Christa Rigozzi

Christa Rigozzi, élue miss Suisse en 2006 est notre ambassadrice depuis 2015. Mannequin et présentatrice de renom en Suisse, elle a décidé de s’impliquer pour défendre nos causes et les personnes pour qui nous nous battons chaque jour.

Partagez cette page

Christa Rigozzi

> Son engagement à nos côtés

Pour sa première mission en tant qu'ambassadrice de Handicap International, Christa a participé au premier Golf Charity Trophy de notre organisation à Samedan en 2015. En tant que représentante de l’organisation, son rôle était de mettre sa notoriété à contribution pour faire connaitre Handicap International sur une plus large échelle. Elle a renouvelé l’opération le 1er juillet 2016 à Andermatt pour le second Golf Charity Trophy, aux côtés de Bernhard Russi et Maria Walliser.

"Mon but est de mieux faire connaitre l’organisation en Suisse: les causes qu’elle défend et les projets menés partout dans le monde. Il est important de sensibiliser les gens au monde du handicap et aux difficultés que traversent les personnes handicapées, afin de pouvoir mieux les aider."

Christa Rigozzi lors de la seconde édition du Gold Charity Trophy, aux côtés de Bernhard Russi, Maria Walliser et Markus SpillmannChrista Rigozzi lors de la seconde édition du Gold Charity Trophy, aux côtés de Bernhard Russi, Maria Walliser et Markus Spillmann de Handicap International (de gauche à droite)

> Christa en Haïti

Pour Christa, il n’était pas envisageable de défendre publiquement nos causes sans connaître les réalités du terrain et rencontrer les personnes pour qui nous nous battons chaque jour. Elle est donc partie en Haïti au mois d’avril 2016 à la rencontre de nos bénéficiaires et de nos collaborateurs présents dans un pays qui peine à se remettre du terrible séisme de janvier 2010. Témoignage de son expérience sur le terrain:

Parlez-nous de votre séjour sur place.

"J’ai visité trois projets sur l’île: réadaptation, insertion économique et protection de l’enfance. J’ai rencontré beaucoup de personnes amputées suite au tremblement de terre. Parmi elles Christelle, Moïse, Maryse, Gethro et Jean-Franz qui ont tous reçu une prothèse et qui sont suivis par Handicap International tout au long de leur réadaptation. Le travail réalisé avec eux est incroyable. Certains, comme Jean Franz, Moïse et Gethro, ont aussi bénéficié d’un projet de réinsertion économique. Ce projet les a aidé à devenir autonomes à travers un emploi qui leur a enfin permis de sortir de la vulnérabilité. En Haïti, beaucoup d'enfants handicapés sont abandonnés car il existe une croyance qui les considère comme possédés par le diable. Ces enfants doivent être protégés ! J’ai visité la Maison Zamni Beni où habitent 68 enfants, la plupart handicapés. Ils sont pris en charge, suivis par des médecins et vont même à l’école. Malgré le drame qu’ils vivent, ils ont de l’espoir!"

Qu’est-ce qui est ressorti de vos échanges avec les collaborateurs de Handicap International?

"Le travail qu’ils font au quotidien est très important. La vie des personnes qui bénéficient des projets de Handicap International est réellement améliorée. Mais il reste encore beaucoup à faire. Il faut soutenir et remercier les collaborateurs de Handicap International pour ce qu’ils font en Haïti et partout ailleurs dans le monde."

Qu’est-ce qui vous a particulièrement marqué pendant votre voyage?

"Ce qui m’a marqué c’est tout d’abord la situation du pays, toutes ces habitations en ruines, ces amas de déchets dans les rues, toute cette pauvreté, et le nombre important de personnes amputées et handicapées. Et puis il y a eu cet évènement tragique trois jours avant mon arrivée sur l’île. Trois femmes sourdes ont été lapidées à cause de leur handicap. Cela m’a mis dans un tel état de colère et de tristesse! Aux côtés de Handicap International, j’ai participé à une marche blanche en leur honneur. Il était important de faire passer le message que le handicap nous concerne tous et qu’il faut cesser la violence à l’encontre des personnes handicapées. Je n’oublierai jamais les visages désespérés des frères et sœurs de ces trois femmes tuées sans raison."

De ce voyage, Christa retient plusieurs choses. En premier lieu, le besoin urgent de promouvoir et défendre les droits des personnes en situation de handicap, particulièrement dans les pays vulnérables, comme ce fut le cas avec Haïti suite au tremblement de terre de 2010. Ce qui a particulièrement marqué Christa sur le terrain, est la situation d’extrême pauvreté et de reconstruction auquel la population doit faire face, avec des moyens très limités. Ce voyage en Haiti aura mêlé chez Christa sentiments de tristesse, de colère mais surtout d’espoir.

 "Les projets de Handicap International m’ont donné beaucoup d’espoir, ils apportent beaucoup aux Haïtiens. La tâche est grande mais je suis optimiste."

         Rencontre avec Gethro. Amputé de la jambe gauche, il a pu ouvrir une petite épicerie dans le cadre du projet d’insertion économique de Handicap International.

Plus d'informations sur Christa Rigozzi

En savoir plus sur nos ambassadrices