Mines et autres armes

Les mines antipersonnel font une victime toutes les deux heures dans le monde, et l’augmentation de l’utilisation des armes explosives en zone urbaine lors des conflits armés est dévastatrice pour les civils. Handicap International lutte contre l’utilisation des armes explosives en zone peuplée, démine les terres, mène des campagnes de prévention et assiste les victimes. Notre objectif: avec vous, sauver des hommes, des femmes et des enfants innocents.

Partagez cette page

Equipe de déminage, Liban
Equipe de déminage, Liban
Equipe de déminage, Liban

> Quelles sont les armes concernées par notre action? 

Mines antipersonnel en Angola
Mines antipersonnel en Angola
© H. Laurenge / Handicap International

Les mines antipersonnel se trouvent la plupart du temps placées sous ou près du sol. Destinées à tuer ou blesser, elles peuvent exploser à tout moment au simple contact physique d’une personne ou d’un animal.

Fonctionnement d'une BASM

Les bombes à sous munitions (BASM) sont composées d’un conteneur (roquette, missile) et parfois de mini-bombes explosives renfermant des sous munitions qui sont larguées par voie aérienne ou terrienne. Au contact du sol, le conteneur éjecte les sous munitions qui explosent sur l’objectif visé.

Plus d'information sur qu'est-ce qu'une BASM

Restes explosif de guerre en Lybie
© B.Dautriche / Handicap International

Les restes explosif de guerre (REG) sont différents types de munitions lancées, larguées et déployées mais qui n’ont pas explosé à l’impact et peuvent exploser à tout moment, même des années après la fin du conflit qui en est à l’origine. Souvent, la population pense que ces restes sont inoffensifs mais un simple contact peut déclencher une explosion.

  Lybie, Hosam Attaeb     
 © T.Mayer / Handicap International

Les armes légères et de petits calibres désignent toutes les armes meurtrières portatives qui tirent ou projettent un coup de feu, une cartouche ou un projectile au moyen d’un mécanisme explosif. Handicap International prend en charge les personnes blessées par ce type d’armes. 

> L’impact des armes explosives dans le monde entre 2011 et 2014

> Grâce à vous, nous transformons le quotidien de milliers de familles

1. Education aux risques: informer pour réduire les accidents

 
Deux frères en Irak regardent les prospectus laissés par l’équipe Handicap International à la fin d’une session
© E. Fourt / Handicap International 

Nos équipes travaillent main dans la main avec les communautés pour sensibiliser les habitants aux risques des munitions non explosées. Elles apprennent les réflexes qui peuvent sauver des vies: ne pas toucher un objet inconnu, ne pas s’en approcher, mettre un signe distinctif quand on en voit un, etc.

Plus d’informations sur notre activité d’éducation aux risques:

 2. Déminage et dépollution pour restituer leur terre aux habitants

Fatou, démineuse 
Fatou se prépare pour les activités de déminage. Elle met son casque et ses équipements de protection avant d'entrer en action
© J-J. Bernard / Handicap International

Nos équipes de déminage ont pour mission de redonner aux populations locales la liberté de vivre, en toute sécurité. En 2014, on comptait encore 57 pays et 4 territoires contaminés par les mines. Plus de 41 000 personnes ont été tuées ou blessées par des armes explosives, dont une majorité de civils.

Des victoires peuvent être savourées. En 2015, après 20 années de travail acharné, le Mozambique s’est déclaré libre de mines! 16 millions de mètres carrés ont été déminés soit plus de 2 000 terrains de foot.

Plus d’informations sur notre activité de déminage :

3. Assistance aux victimes

 
Projet Ubuntu Care, aide à Peter, 15 ans, sourd depuis sa naissance, Kenya
© E. Cartuyvels / Handicap International         

Handicap International offre aux survivants d’armes explosives et aux personnes handicapées ainsi qu’à leur famille et leurs communautés une assistance médicale (soutien psychosocial, mise en lien de réseaux de soutien) et une assistance d’inclusion. Elle les accompagne durablement afin de leur permettre d’être pleinement intégrées dans leur famille et dans la société. Ce processus d’intégration inclusive des personnes en situation de handicap comprend l’accès à des activités sociales, éducatives, professionnelles, sportives, civiques et culturelles. L’organisation appuie également les gouvernements pour la mise en place de politiques publiques en faveur des victimes de mines, en accord avec les obligations des traités internationaux.

Plus d’information sur notre activité d’assistance aux victimes :

Pour en savoir plus sur nos activités :      

4. Mobilisation internationale

Broken Chair rénovée
 Broken Chair
© Handicap International

La légitimité des actions de témoignages et de plaidoyer de Handicap International s’appuie sur son expérience de terrain et son engagement aux côtés des populations. L’association s’efforce de promouvoir un environnement politique favorable à l’amélioration des conditions de vie et à l’exercice des droits des personnes handicapées et vulnérables.

Broken Chair de Handicap International a été installée à Genève le 18 août 1997. Sculpture monumentale de Daniel Berset, elle appelait les Etats à signer, en décembre 1997 à Ottawa, un traité d’interdiction des mines antipersonnel. En mars 2007, Handicap International décidait d’étendre la force symbolique de l’oeuvre pour soutenir le processus d’interdiction des bombes à sous munitions, qui furent à leur tour interdites par le traité d’Oslo en décembre 2008. Toujours en place, Broken Chair incarne aujourd’hui le cri désespéré, mais digne, de la population massacrée par les armes explosives utilisées en zones peuplées dans la majorité des conflits actuels. Elles constituent une menace grave puisque 92 % des victimes sont des civils.

Pour en savoir plus sur notre mobilisation internationale: