Prix Nobel de la Paix

Handicap International est colauréate du prix Nobel de la paix 1997 en tant que membre fondateur de la  Campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel (ICBL).

Partagez cette page

Prix Nobel de la paix
Prix Nobel de la paix
Remise du Prix Nobel de la Paix, à la Campagne internationale contre les mines, Oslo, Décembre 1997

Le prix Nobel de la paix récompense "la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix" selon les volontés d'Alfred Nobel. Cela comprend la lutte pour la paix, les droits de l'homme, l'aide humanitaire et la liberté.

> Un aboutissement pour Handicap International et plusieurs autres ONG's

L’aboutissement du Processus d’Ottawa est aujourd’hui connu: le 2 décembre 1997, le Traité d’interdiction totale des mines antipersonnel - premier traité d’interdiction d’une arme conventionnelle - était signé par 122 Etats. Et le 10 décembre 1997, les ONG's membres d’ICBL et leur Coordinatrice, Jody Williams, recevaient collectivement le prix Nobel de la Paix à Oslo. "C’est sans-doute le traité le plus précis et contraignant de l’histoire du désarmement" souligne Petra Schroeter, Directrice de Handicap International en Suisse.

"Le Traité d’Ottawa est fort aujourd’hui de l’engagement de 166 Etats, déterminés à parvenir à une ‘Terre sans mines’. C’était le voeu des ONG's et, bien sûr, celui des populations civiles condamnées à vivre sous la menace de ces ‘déchets de guerre".

> Le saviez-vous ?

Broken Chair, la sculpture monumentale située sur la place des Nations, a été érigée en août 1997 dans le cadre de la Campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel qui a mené à l’obtention du prix Nobel de la paix par Handicap International et les autres ONGs membres de la campagne. Les reports successifs du projet de rénovation de la Place des Nations permettront à Handicap International d’obtenir le maintien de l’œuvre, en mettant cette présence inespérée au service de la vigilance sur la dynamique de mise en œuvre du Traité d’Ottawa.

L'évolution de Broken Chair en images

© Handicap International