Goto main content
 
 

Handicap International lève le voile sur sa Fondation

Le 7 avril, Handicap International a levé le voile sur sa Fondation à l'Opéra des Nations à Genève. L'occasion pour l'association de revenir sur l'originalité de cette structure qui n'a que peu d'équivalent dans le secteur de la solidarité internationale. La Fondation Handicap International mène en effet de front une véritable réflexion éthique au bénéfice des activités de Handicap International et contribue de manière indépendante et impartiale au débat humanitaire. 

Lever de rideau

Lever de rideau | (c) Handicap International

Au sein de l'organisation globale qu'est Handicap International (1), la Fondation Handicap International apporte son soutien aux équipes opérationnelles du siège et du terrain, en étant particulièrement attentive aux enjeux éthiques et politiques susceptibles d’impacter l'organisation.

Ce soutien se traduit notamment par un appui aux programmes dans les situations identifiées comme particulièrement complexes en raison d'un contexte politique instable, d'un espace humanitaire constamment remis en cause ou de violences perpétrées à l'encontre des populations civiles, et plus particulièrement des personnes vulnérables.

Pour la Fondation, toute la difficulté de sa mission est de préserver l'indépendance, l'impartialité et les valeurs de l'association en dépit de l'intensification des conflits, de la multiplication des atteintes aux principes et au droit humanitaires  ou des contraintes que peuvent faire peser certains bailleurs de fonds sur les acteurs de la solidarité internationale.

La maîtrise d'enjeux qui interpellent tant au siège que sur le terrain lui permet de contribuer à la réflexion éthique au sein de réseaux de pairs incluant d'autres grandes ONG. Cette proximité opérationnelle lui permet également de participer activement à la publication d'études, de recherches ou d'articles, notamment via Alternatives Humanitaires, la revue qu'elle a co-fondée avec trois autres fondations: la Fondation Action Contre la Faim, le Fonds Croix-Rouge française et la Fondation Mérieux.

"Lever de rideau" sur la Fondation Handicap International

L'événement du 7 avril a mis l'accent sur l'importance de l'éthique et de l'analyse critique dans la sphère humanitaire grâce à l'intervention du Dr. Hugo Slim, Chef de la cellule politique du Comité Internationale de la Croix-Rouge (CICR), pour qui les dilemmes éthiques, dans toute leur diversité, mettent à l’épreuve les ONG, parfois jusqu'à l'agonie.(2)

Cette présentation a été faite en présence du Président de Handicap International, Jacques Tassi, mais aussi de son co-fondateur, le Dr. Jean-Baptiste Richardier.

L’événement s'est déroulé à l'Opéra des Nations, à quelques pas seulement des bureaux de Handicap International. Non loin de là, sur la place des Nations, se dresse la Broken Chair, œuvre de Daniel Berset et propriété de Handicap International. Symbole à l’origine du combat contre les mines antipersonnel et les armes à sous-munitions, ce monument est aujourd’hui dédié au refus de la violence faite aux populations civiles lors de conflits armés.

 

[1] Handicap International est organisé en réseau et dispose ainsi d'un siège fédéral à Lyon, en France, où travaille près de trois cents personnes, de huits associations nationales dont Handicap International – Suisse et d'une multitude de programmes implantés dans plus de 60 pays (2015).

[2] Hugo Slim, "Humanitarian Ethics and Agency Dilemnas", podcast available here.

Published on: 14 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Je suis fier de contribuer à la résolution du problème de la contamination au Laos."
© HI
Mines et autres armes Mobilisation

"Je suis fier de contribuer à la résolution du problème de la contamination au Laos."

Lamngueun a rejoint HI en 2006 comme experte en neutralisation des explosifs (EOD). Aujourd'hui, elle dirige une équipe de déminage de huit personnes. Elle raconte son expérience :

Broken Chair a 25 ans !
© Basile Barbey / HI
Événement Mobilisation Stop Bombing Civilians

Broken Chair a 25 ans !

Le 18 août 1997, nous installions Broken Chair sur la place des Nations dans le but d’appeler tous les Etats à signer en décembre 1997 à Ottawa, la Convention d’interdiction des mines antipersonnel. 25 ans plus tard, Broken Chair continue d’incarner le cri désespéré mais figne des populations civiles massacrées par toutes les formes de violences armées, et l’obligation faite aux Etats de les protéger.

Adoption le 18 novembre de l'accord international contre les bombardements urbains
© HI
Mines et autres armes

Adoption le 18 novembre de l'accord international contre les bombardements urbains

Les États sont invités le 18 novembre à Dublin pour adopter l'accord international contre les bombardements en zones peuplées.