Goto main content
 
 

Cyclone Idai : le personnel de HI à Beira, au Mozambique, est sain et sauf

Urgence
Mozambique

Dévastée par le cyclone Idai le 15 mars, la ville de Beira au Mozambique, a été coupée du reste du monde pendant plus de 48h. Nous commençons à recevoir les premières images et les premiers récits.


 

Une famille à Beira, au Mozambique, commence à réparer les dégâts du cyclone Idai

Une famille à Beira, au Mozambique, commence à réparer les dégâts du cyclone Idai | © Candido Jesus/HI

Une ville défigurée


Les dégâts sont plus importants que prévu et certaines zones ont été détruites jusqu’à les rendre méconnaissables. Les dernières estimations portent à plus de 1'000 le nombre potentiel de morts, mais ce chiffre ne peut être confirmé à ce stade. Les employés de HI à Beira et leurs familles sont sains et saufs.

Les zones rurales inaccessibles


Nous ne disposons pas encore d’informations fiables au sujet des régions rurales voisines et nous sommes extrêmement inquiets pour la santé des personnes que les secours n’ont pas encore atteintes.

Envoyer l’aide là où elle est le plus urgemment requise


Fabrice Renoux, expert logistique de HI, va rejoindre l’équipe HI au Mozambique pour évaluer les besoins et définir la réponse que pourra apporter l’association. Il fait le point sur la situation avant de partir pour Beira : 

« À ce stade, nous ne savons pas exactement quels sont les besoins. Une fois sur place, nous pourrons recueillir des informations et déterminer où se trouvent les personnes les plus vulnérables et quels sont leurs besoins les plus urgents. Mon rôle est d’identifier les dégâts des infrastructures, par exemple les routes bloquées ou détruites, et de trouver des solutions pour faciliter le travail des organisations humanitaires qui s’efforcent de réagir le plus vite possible. »  

Face à cette urgence, vous avez la possibilité de venir en aide aux Mozambicains en cliquant ici.

 

Inclure les plus vulnérables à la réponse d’urgence


HI prévoit de fournir un soutien logistique et de s’assurer que la réponse d’urgence soit inclusive, autrement dit, que les personnes handicapées, âgées et vulnérables puissent accéder à une aide essentielle et appropriée. 

Suite à l’évaluation, les actions de HI peuvent comprendre :


- Aide alimentaire, dont le traitement nutritionnel des enfants malnutris
- Traitement de l'eau et promotion de l'hygiène
- Abris et articles non alimentaires (kits de cuisine, kits d'hygiène, outils agricoles)
- Protection des plus vulnérables

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.