Goto main content
 
 

Handicap International (HI) appelle à l'élimination définitive des bombes à sous-munitions

Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians
International

Publié aujourd'hui à Genève, le rapport 2020 de l'Observatoire des bombes à sous-munitions révèle que des attaques utilisant ces armes interdites ont continué à se produire en Syrie et en Libye en 2019. Au moins 286 personnes ont été tuées ou blessées, toutes civiles. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan (non comptabilisées dans ce rapport) montrent que le combat est loin d'être terminé.

Une bombe à sous-munitions dans une rizière au Laos

Une bombe à sous-munitions dans une rizière au Laos | © Damien Kremer / HI

Lire le rapport de l'Observatoire des sous-munitions 2020 (en anglais).

Alors que se tient en ligne, du 25 au 27 novembre, la deuxième conférence d'examen de la Convention d'Oslo, présidée par la Suisse, nous appelons tous les Etats à condamner systématiquement l’utilisation de ces armes barbares - 110 se sont déjà engagés pour stopper les souffrances des populations.

Ce rapport dresse le bilan de l’application de la Convention d’Oslo qui interdit l’emploi, la production, le transfert et le stockage des armes à sous-munitions sur la période allant de janvier à décembre 2019. Il couvre également l’année 2020 jusqu’au mois de septembre, quand l’information est disponible, n’incluant pas ici les attaques d’octobre confirmées dans le Haut-Karabakh.

Une utilisation mortelle à long terme pour les populations

« Il y a des raisons pour lesquelles les armes à sous-munitions sont interdites : elles se déploient en l'air et envoient des centaines de petites bombes au-dessus d'une zone de la taille d'un terrain de football. Ce sont des armes qui frappent sans discrimination. Jusqu'à 40% n'explosent pas à l'impact, contaminant des zones qu’elles transforment ainsi en champs mines » explique Anne Héry, notre responsable du plaidoyer.

Au total, 286 nouvelles victimes d'armes à sous-munitions ont été enregistrées en 2019, toutes civiles, dont 40% d’enfants. La plupart des victimes (232) se trouvaient en Syrie. Cependant, on suppose un nombre élevé de victimes non déclarées, car il est difficile de recueillir des données en Syrie.

Même au Laos, 40 ans après le conflit, cinq victimes ont encore été enregistrées. Ces chiffres illustrent les conséquences dramatiques de l'utilisation des armes à sous-munitions, car la contamination par les nombreux restes explosifs de ces armes constitue une menace mortelle et à long terme pour la population.

178 millions de sous-munitions détruites en 10 ans 

Le rapport note tout de même que la mise en œuvre de l’obligation de destruction des stocks est un succès. En 10 ans, 1,5 millions d’armes à sous-munitions contenant plus de 178 millions de sous-munitions ont été détruites, soit 99% du stock mondial déclaré par les Etats parties. La Suisse a été le dernier Etat à achever la destruction de ses stocks en mars 2019.

Published on: 26 novembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Broken Chair a 25 ans !
© Basile Barbey / HI
Événement Mobilisation Stop Bombing Civilians

Broken Chair a 25 ans !

Le 18 août 1997, nous installions Broken Chair sur la place des Nations dans le but d’appeler tous les Etats à signer en décembre 1997 à Ottawa, la Convention d’interdiction des mines antipersonnel. 25 ans plus tard, Broken Chair continue d’incarner le cri désespéré mais figne des populations civiles massacrées par toutes les formes de violences armées, et l’obligation faite aux Etats de les protéger.

40 ans d’engagement Inclusion Mines et autres armes Réadaptation

40 ans d’engagement

Handicap International est née le 19 juillet 1982, dans un camp de réfugiés en Thaïlande. Notre première opération est lancée pour faire face à l’injustice que vivent des milliers de civils mutilés par l’explosion de mines antipersonnel. 40 années plus tard, notre organisation compte plus de 5’000 collaborateurs qui agissent pour un monde solidaire et inclusif dans une soixantaine de pays. 40 années d’engagement pour accompagner les personnes handicapées, promouvoir le respect de leur dignité et défendre leurs droits fondamentaux.

689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en 2022 en Ukraine : le bilan choquant de l’Observatoire des armes à sous-munitions
© T. Mayer / HI
Mines et autres armes

689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en 2022 en Ukraine : le bilan choquant de l’Observatoire des armes à sous-munitions

Le rapport 2022 de l'Observatoire des armes à sous-munitions fait état de 838 victimes entre janvier 2021 et juillet 2022, dont au moins 689 civils en Ukraine depuis le début de la guerre. La conférence des États parties à la Convention d'Oslo, qui interdit l'utilisation de ces armes, se tiendra du 30 août au 2 septembre prochain à Genève. Nous demandons la condamnation systématique de cette utilisation et que des comptes soient rendus par les responsables de leur utilisation.