Goto main content
 
 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Urgence
Territoires Palestiniens Occupés

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Le logo pour notre campagne internationale contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées

Le logo pour notre campagne internationale contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées | © Handicap International

Les travailleurs humanitaires sont en première ligne, risquant quotidiennement leur vie pour apporter une aide essentielle à ceux qui en ont cruellement besoin. Leur sécurité et leur capacité à effectuer leur travail sans entrave sont primordiales pour la mission humanitaire.

Selon le ministère de la santé de Gaza, 274 personnes ont été tuées lors d'une opération militaire israélienne menée samedi dans le camp de réfugiés de Nuseirat et ses environs. Cette zone, située au milieu de l'enclave déchirée par la guerre, avait été désignée comme "zone humanitaire sûre", et des milliers de personnes y avaient été déplacées de Rafah vers la zone intermédiaire à la suite d'ordres d'évacuation. Cela prouve que personne, où que ce soit, n'est en sécurité à Gaza. Près de 700 personnes auraient été blessées, alors même que les hôpitaux sont débordés et manquent de médicaments, de fournitures médicales et d'équipements. 

Depuis l'attaque du Hamas le 7 octobre, l'offensive militaire israélienne a tué au moins 37 084 Palestiniens et en a blessé 84 494 autres, selon le ministère palestinien de la Santé. La poursuite des massacres de civils à Gaza doit cesser immédiatement. En vertu du droit international humanitaire, et en particulier des conventions de Genève, les principes de distinction, de proportionnalité et de précaution doivent être respectés.

Ces principes interdisent strictement les attaques visant des civils ou des biens de caractère civil. Malgré ces cadres juridiques clairs, la réalité sur le terrain reflète une violation flagrante de ces principes. Les civils continuent de faire les frais des actions militaires, qui se traduisent par des pertes en vies humaines et la destruction de maisons, d'hôpitaux, d'écoles et d'infrastructures essentielles.

Les organisations humanitaires et leur personnel doivent avoir le droit de travailler en toute sécurité afin de sauver la vie de milliers de personnes. L'accès sécurisé à l'aide humanitaire doit être une priorité immédiate.

Israël doit immédiatement mettre en œuvre les mesures préventives ordonnées par la Cour internationale de justice afin d'éviter tout nouvel acte susceptible d'être qualifié de génocide. 

En outre, les États doivent mettre fin au transfert d'armes, de pièces détachées et de munitions susceptibles d'être utilisées pour commettre des violations du droit international humanitaire et des droits humains.

HI continue d'appeler à un cessez-le-feu permanent immédiat. Chaque minute sans cessez-le-feu prolonge les souffrances inutiles de la population de Gaza, ce qui renforce le besoin urgent de mettre fin au traumatisme de la guerre.

Published on: 11 juin 2024
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative.