Accès direct au contenu
 
 

Nous redonnons de l’espoir en Ouganda : Hakim remarche grâce à la technologie 3D

Réadaptation
Ouganda

Nous utilisons la télémédecine et l’impression 3D pour fournir des services de rééducation physique aux réfugiés. Résultat : plus de mobilité mais aussi un espoir retrouvé.  

  Hakim pendant l’essai de son appareillage de jambe fabriqué par impression 3D, dans le camp d’Omugo, en Ouganda.

Hakim pendant l’essai de son appareillage de jambe fabriqué par impression 3D, dans le camp d’Omugo, en Ouganda. | © HI 2020

Hakim avait perdu tout espoir

Lorsqu’un membre de notre équipe de soutien psychosocial l’a rencontré pour la première fois, Hakim avait une vision très noire de son avenir :

« Je ne pense pas que cette vie vaille la peine d’être vécue. Avec mon handicap, je ne suis pas capable de prendre soin de moi tout seul, de me laver, de voir mes amis, de participer à la vie locale. Je ferais mieux de me laisser mourir. »

Hakim vit dans un camp de réfugiés dans le Nord de l’Ouganda, où l’accès aux services de base - comme la santé ou l’éducation - et à l’information peut s’avérer très difficile pour les personnes handicapées et les personnes vulnérables. Nous sommes présents dans ce camp depuis 2017 et fournit différents types d’aide pour améliorer la qualité de vie de ses habitants.

Des mois de travail acharné avec nous

Hakim et sa famille ont bénéficié de l’assistance d’un physiothérapeute et d’un intervenant psychosocial. Ensemble, ils ont élaboré des exercices de réadaptation pour améliorer sa mobilité et son indépendance. Ils ont en outre été accompagnés pour soulager le stress et l’anxiété ressentis par toute la famille. 

Quatre mois d’efforts ont permis une amélioration constante des capacités d’Hakim. Ce dernier a été vite capable de se promener autour de sa maison et sollicitait moins l’aide des autres pour se déplacer. Cependant, il ne pouvait toujours pas marcher plus de quelques pas et restait confiné chez lui. Hakim avait besoin d’une attelle pour gagner encore en autonomie. Pour cela, il aurait normalement dû se rendre dans un centre de réadaptation à la capitale, un déplacement long et onéreux qu’il ne peut pas se permettre. Mais nous utilisons une technologie de pointe pour apporter ces services dans les endroits isolés.

Une solution de pointe

La jambe d’Hakim a été scannée non loin de son domicile à l’aide d’un kit portatif comprenant une tablette et un capteur de structure. Le scan 3D réalisé a été édité à distance par un expert afin de générer un modèle assisté par ordinateur de son attelle fabriquée sur mesure. L’attelle a ensuite été fabriquée par nos imprimantes 3D dans la petite ville la plus proche, et apportée à Hakim par son physiothérapeute.

Deux imprimantes 3D à Arua, en Ouganda

« Ma vie a totalement changé depuis que je bénéficie de l’assistance de HI, raconte Hakim. L’orthèse a nettement amélioré ma marche… Jamais je n’aurais imaginé être capable de marcher plus d’un kilomètre ! Je peux me rendre à l’hôpital par moi-même, je participe à la vie de ma communauté où je peux enfin faire entendre ma voix ! » 

Malgré les difficultés causées par l’épidémie de la COVID-19 en 2020, notre équipe de réadaptation 3D a pu toucher plus de 82 personnes comme Hakim dans les camps de réfugiés d’Ouganda.  
 

 


 

Published on: 15 mai 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Sreyka a perdu sa jambe dans un accident en rentrant de l'école Inclusion Réadaptation

Sreyka a perdu sa jambe dans un accident en rentrant de l'école

Victime d’un chauffard, Sreyka a dû être amputée de la jambe gauche pour avoir la vie sauve. Nous lui avons fabriqué une prothèse, lui permet de retrouver son sourire et les bancs de l’école.

40 ans d’engagement Inclusion Mines et autres armes Réadaptation

40 ans d’engagement

Handicap International est née le 19 juillet 1982, dans un camp de réfugiés en Thaïlande. Notre première opération est lancée pour faire face à l’injustice que vivent des milliers de civils mutilés par l’explosion de mines antipersonnel. 40 années plus tard, notre organisation compte plus de 5’000 collaborateurs qui agissent pour un monde solidaire et inclusif dans une soixantaine de pays. 40 années d’engagement pour accompagner les personnes handicapées, promouvoir le respect de leur dignité et défendre leurs droits fondamentaux.

Le jeu : un outil pour prévenir les conséquences de la malnutrition
© Parany Photo / HI
Prévention Réadaptation

Le jeu : un outil pour prévenir les conséquences de la malnutrition

La malnutrition sévère a retardé la croissance et le développement de Sosiany. Nous utilisons la thérapie de stimulation et le jeu actif pour l'aider à prévenir les conséquences à long terme.