Goto main content
 
 

Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ

Mines et autres armes Prévention
Myanmar (Birmanie) Thaïlande

Depuis 2012, HI a sensibilisé près de 13'000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar sur les risques liés aux engins explosifs.

| ©HI

Kay Reh, 17 ans, vit dans le camp de Ban Mai Nai Soi, situé dans la province de Mae Hong Son. Sa famille a une petite ferme de l’autre côté de la frontière, où Kay Reh travaille régulièrement.

Le 6 mai 2020, Kay Reh travaillait dans les champs avec sa maman quand il a senti un objet étrange et l’a ramené dans sa cabane. Il a frappé l’objet trois fois avec sa hache. L’objet a explosé. Kay Reh a perdu connaissance et a dû être emmené d'urgence à l'hôpital.

Malgré les soins d’urgence reçus, Kay Reh a été blessé aux yeux, au visage, à la poitrine gauche, au ventre, à la cuisse et aux doigts de la main droite.

Bien que HI ait déjà sensibilisé près de 13'000 personnes dans ces 9 camps de réfugiés, l’association constate combien les habitants ne sont toujours pas suffisamment informés au sujet de ces risques.

HI poursuit les séances d’éducation aux risques et propose aussi un accompagnement psychologique aux victimes de ces accidents. HI a aussi informé plus de 1'300 élèves.

« J’ai vu de nombreux civils tués et blessés par des engins explosifs de guerre. Informer les populations à ce sujet est une priorité», témoigne Naw Wah Gay, née dans le village de Masaw (village avec de nombreux engins explosifs, situé dans l’état Karen) et médecin à l’hôpital Ban Dong Yangh.

Published on: 21 octobre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes
© G. Lordet / HI.
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes

83 États, dont la Suisse, ont adopté le 18 novembre 2022 à Dublin l’accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Pour notre organisation, c'est une reconnaissance du lourd tribut des bombardements payés par les civils. Les États doivent commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre effective de leurs engagements.

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive
© HI
Mines et autres armes

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive

Le rapport 2022 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines pour la septième année consécutive. Du 21 au 25 novembre 2022 aura lieu à Genève la 20ème conférence annuelle du Traité d'interdiction des mines avec les Etats parties qui se sont fixés l’objectif de parvenir à un monde sans mines d’ici 2025. Notre organisation, qui a reçu le prix Nobel de la paix avec d'autres organisations pour sa lutte contre les mines, appelle les États à user de leur influence diplomatique pour pousser les États qui ne sont pas parties au Traité à cesser d'utiliser cette arme aveugle.

Colombie : le déminage à Chaparral fait naître de nouveaux espoirs
© J. M. Vargas/HI
Mines et autres armes

Colombie : le déminage à Chaparral fait naître de nouveaux espoirs

Depuis octobre 2021, nous menons des opérations de déminage humanitaire dans El Cañón de Las Hermosas en Colombie. Grâce à notre travail d’enquête et aux opérations de déminage, les communautés pourront réutiliser leurs terres agricoles et pastorales.