Goto main content
 
 

La physiothérapie a changé le quotidien de mon enfant atteint de trisomie

Bénéficiaires Inclusion Insertion Réadaptation Santé
Jordanie

Handicap International (HI) célèbre ce dimanche 21 mars la Journée mondiale de la trisomie 21. Nous vous invitons à découvrir l’une de nos séances de physiothérapie en Jordanie auprès de Firial

 

Firial dans le centre de physiothérapie à

Firial dans un centre de physiothérapie HI en Jordanie | (c) Elisa Fourt / HI

Lorsque Firial, 3 ans, fait son entrée dans le centre de réadaptation de Zarqa ce matin, elle semble ravie à l’idée de commencer une nouvelle session. La série d’exercices du jour se focalise sur sa motricité:

« Nous allons essayer d’augmenter le nombre de pas que peut faire Firial sans tomber. Elle peut déjà en faire cinq, ce qui est nouveau. Son équilibre s’améliore avec le temps. A plus long terme, nous voudrions qu’elle soit totalement indépendante et je pense que nous y arriverons. Je suis sûre qu’elle pourra marcher seule, dans quelques mois. » 

Hamzeh, collaborateur de HI dans ce centre, poursuit :

« L’histoire de Firial est une source d’encouragement pour nous. J’ai rarement vu une petite fille si enthousiaste à l’idée de faire de la physiothérapie et qui progresse si vite… Cela nous encourage à continuer ce que l’on fait. » 

La petite fille souffle dans ses mains et envoie un baiser à sa mère.

« Vous voyez, ça aussi c’est nouveau ! Ces sessions de physiothérapie ne font pas qu’améliorer sa capacité à bouger, elles l’aident également à échanger et partager avec nous. », s’exclame Tamam, sa maman, en souriant. « Lorsque nous avons appris que Firial était atteinte de trisomie, je pensais que rien ne pouvait être fait pour qu’elle aille mieux. Et puis, un jour, on m’a parlé de ce centre. Je ne savais même pas ce qu’était la physiosithérapie. Lorsque nous sommes venus pour la première fois, ma fille était incapable de se tenir debout et elle avait beaucoup de mal à communiquer avec nous. Ces séances ont changé notre quotidien du tout au tout. J’ai compris que tout ne s’arrêtait pas avec un enfant atteint de trisomie. On la voit bouger, interagir avec les autres et on est heureux. On a de l’espoir à nouveau.»

Published on: 20 mars 2020

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

«Rien sans nous» – aussi dans la coopération internationale
© CBM / Hayduk
Inclusion

«Rien sans nous» – aussi dans la coopération internationale

La Suisse adopte tous les quatre ans sa stratégie de coopération internationale (CI). En juin 2023, le Conseil fédéral a soumis son projet de stratégie de la CI 2025-28 à la consultation publique. Le 22 mai, il a présenté la nouvelle stratégie, mais une chose reste inchangée : les personnes en situation de handicap sont largement ignorées.

« Ma fille peut enfin aller à l'école »
© Infomercial Media / HI
Insertion Réadaptation

« Ma fille peut enfin aller à l'école »

Gina (nom d’emprunt) a 4 ans et vit en Ouganda. La petite fille a une maladie communément appelée « genoux cagneux », ce qui rend la marche douloureuse. Nous l’avons équipée d'orthèses genou-cheville-pied, imprimées en 3D.

10 ans après son entrée en vigueur en Suisse, la Convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées n'est toujours pas correctement mise en œuvre
©CBM/Hayduk
Inclusion

10 ans après son entrée en vigueur en Suisse, la Convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées n'est toujours pas correctement mise en œuvre

Le mercredi 15 mai, la Suisse fêtera le dixième anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées. En la ratifiant, la Confédération s'est engagée à mettre pleinement en œuvre les droits des personnes handicapées, y compris dans ses programmes et projets de coopération internationale. Mais cet objectif est encore loin d’être réalisé.