Goto main content
 
 

Protéger les personnes les plus vulnérables du cyclone Batsirai-22

Urgence
Madagascar

Alors que le cyclone Batsirai a dévasté Madagascar sur son passage, nous identifions des abris sûrs et accessibles pour les populations les plus vulnérables.

Une maison ecrasée suite au cyclone BATSIRAI.

Une maison ecrasée suite au cyclone BATSIRAI. | ©HI

Le cyclone Batsirai a traversé l’île de Madagascar ce week end, inondant des villages et arrachant des maisons, avec des vents à plus de 210 km/h. Ravageant tout sur son passage, il a causé des niveaux de mer dangereux, provoqué d’importants déplacements de populations, entraîné la mort d’une dizaine de personnes et de graves dommages aux structures sanitaires et éducatives. La situation est aggravée par les conséquences encore visibles de la précédente tempête tropicale Ana, qui a balayé le pays seulement deux semaines plus tôt, en faisant 55 victimes et en déplaçant environ 130’000 personnes. Selon certaines estimations, le cyclone Batsirai pourrait entraîner le déplacement de 150’000 autres personnes.

Alors que le cyclone a quitté Madagascar dimanche soir, nos équipes restent mobilisées et ont déjà commencé à évaluer les besoins dans les régions les plus touchées.

Fournir un abri accessible 

Quand ils n’ont pas accès à des lieux sûrs, les groupes les plus vulnérables, et plus particulièrement des personnes handicapées, courent le risquent d’être laissés pour compte lors de catastrophes naturelles. Dans la région de Toamasina, touchée dès les premières heures par le cyclone, nos équipes ont travaillé avec des organisations locales avant l’arrivée de la tempête, pour assurer la sécurité et la protection des personnes handicapées. 

« C’était très effrayant », raconte Mariette, 54 ans, une résidente de Toamasina en fauteuil roulant. « Comme je vis dans un quartier entouré d’eau et dans une habitation qui n’est pas sécurisée, j’ai décidé de partir vers un endroit plus sûr. Je craignais de ne pas pouvoir sortir de ma maison et que cette dernière ne puisse pas résister. »

Mariette a pu s’abriter grâce à l’aide du Collectif Régionale des Organisations de Personnes Handicapées, une organisation crée par notre organisation il y a plusieurs années et qui reste l’un de nos partenaires aujourd’hui. Ses bureaux servent actuellement d’hébergement accessible pendant le passage du cyclone.

Pour soutenir cette initiative, nos équipes ont aidé les personnes handicapées à rejoindre le lieu d’hébergement en toute sécurité et leur ont fourni des kits d’urgence. Nous avons également procuré des repas (préparé par l’Association des Femmes Handicapées de Madagascar) aux 58 personnes handicapées actuellement hébergées sur place.

« Une fois arrivée ici, j’ai été bien accueillie. Le site est accessible. Il dispose de sanitaires appropriés et je peux me déplacer sans contrainte. L’endroit est assez calme, avec moins de monde, contrairement à ce qui se passe dans les sites ordinaires. C’est un grand privilège de pouvoir être prise en charge comme cela. »

« On se sent en sécurité »

Serge Félix, 52 ans, est aussi hébergé sur place. Aveugle, et il a commencé à chercher un abri accessible dès l’annonce du cyclone.

Comme c’est le cas pour beaucoup, il n’avait accès ni à l’eau potable ni à l’électricité dans sa maison à Ambolomandinika, ce qui l’empêchait de se faire la cuisine. Il explique que dans cet abri accessible, il a désormais accès à l’eau, à l’électricité ainsi qu’à des repas sains. 

« Le plus grand avantage d’être accueilli ici est d’abord d’ordre psychologique. En effet, nous sommes rassurés, en tant que personnes handicapées, sur le fait que nos besoins spécifiques seront pris en compte. Ce qui ne serait pas le cas si nous avions été hébergés dans un autre lieu. Nous nous sentons également en sécurité, et c’est le plus important », témoigne Serge Félix.
 

Published on: 7 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies
© HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies

Olga Savchenko est responsable des actions d'éducation aux risques liés aux munitions explosives en Ukraine. Elle nous a rendu visite à Genève à l’occasion de notre commémoration des 25 ans de Broken Chair. Elle témoigne de l’importance de son travail pour la population ukrainienne et de ce représente ce monument.

Nous sommes profondément préoccupés par la situation des personnes handicapées en Ukraine
© HI
Urgence

Nous sommes profondément préoccupés par la situation des personnes handicapées en Ukraine

Notre rapport "Ukraine, where sirens sound day and night : A focus on persons with disabilities and provision of emergency health services”, basé sur les observations de nos équipes sur place, montre que dans les situations de crise ou d'urgence, les personnes handicapées sont plus exposées que les autres aux violences et aux mauvais traitements. Elles ont également plus de difficultés à accéder à l'aide humanitaire. La crise en Ukraine ne fait pas exception.

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine Urgence

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine

À l’occasion des 40 ans de HI, nous vous proposons de découvrir différents témoignages de nos collaborateurs à travers le monde ! Découvrez comment Anna est retournée en Ukraine pour rejoindre notre équipe dans sa ville natale.