Goto main content
 
 

Séismes en Afghanistan: plus de 74’000 personnes touchées

Urgence
Afghanistan

Plusieurs séismes ont frappé la province afghane de Herat. Présents depuis 1987 dans le pays, nous travaillons actuellement avec nos partenaires pour aider les victimes. 

Nos équipes dans un camp de personnes déplacées, Herat City Hospital.

Nos équipes dans un camp de personnes déplacées, Herat City Hospital. | © F. Consoni / HI

Selon l'organisation des Nations unies OCHA, plus de 74'000 personnes ont été touchées par les forts tremblements de terre. Près de 400 villages comprenant environ 12'000 maisons ont été partiellement ou totalement détruites (chiffres disponibles en France le 25 octobre). 

À l'hôpital régional de Herat, les physiothérapeutes ne sont pas assez nombreux pour fournir les services de réadaptation physique. Pour combler cette lacune, nous avons déployé des physiothérapeutes et des membres de l’équipe de soutien psychosocial afin de fournir des services de réadaptation précoce à l'hôpital, c'est-à-dire la réadaptation qui suit directement une intervention médicale. 

Les habitants de cette région sont déjà particulièrement vulnérables, épuisés par des années de guerre. Et l'hiver arrive. Immédiatement après les séismes, des membres de notre organisation ont intégré une équipe coordonnée par les Nations unies, composée d'environ 150 personnes issues de diverses ONG.

La priorité ? Réadaptation, soutien psychologique et distribution de biens essentiels

Au total, nous avons pourvu des soins de réadaptation à plus de 800 personnes au sein de l’hôpital de Herat et dans les villages via des équipes mobiles. Ces soins incluent la prise en charge post-opératoire des blessures directement liées aux séismes pour limiter les risques de handicaps permanents, la fourniture d’appareils d’aide à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants…). Par ailleurs, le suivi étant crucial, nos équipes forment les aidants à prendre soin des membres de leur famille qui ont été blessés.

En termes de soutien psychosocial, ce sont plus de 730 personnes que nous avons accompagné. À travers des sessions individuelles ou en groupe, nos équipes apportent écoute et soutien pour aider les rescapés à faire face aux multiples traumatismes dont ils sont victimes : perte de proches, blessures, perte de leurs biens, conditions de vie dégradées…

Distribution de matériel et mise à l’abri

Enfin, nous intervenons sur un volet logistique : notre entrepôt, situé dans la région d’Herat, permet de stocker nos ressources et des autres organisations humanitaires présentes pour répondre à cette urgence. Ainsi au quotidien de nombreux biens peuvent être distribués aux communautés, notamment des kits d’hygiène et des kits de préparation à l’hiver. Les besoins étant immenses, nous loueront également un deuxième entrepôt pour augmenter les capacités de stockage. 

Dans les prochains jours, des tentes adaptées pour résister à l’hiver et des poêles seront distribuées, les enfants et les personnes handicapées ou blessées étant particulièrement vulnérables au froid. 

60 membres de notre équipe mobilisés :

Depuis le 8 octobre ce sont plus de 60 membres de notre équipe qui interviennent auprès des populations touchées par les séismes : 

  • 20 physiothérapeutes sont mobilisés pour prendre en charge les soins de réadaptation, 
  • 20 experts en soutien psychosocial accompagnent les personnes traumatisées par les évènements,
  • 8 personnes spécialisées dans l’éducation aux risques animent des sessions de sensibilisation aux risques d’engins explosifs,
  • 13 travailleurs sociaux œuvrent aux côtés des victimes pour leur apporter un soutien et évaluer leur situation. 
Published on: 25 octobre 2023
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.