Goto main content
 
 

Sreyka a perdu sa jambe dans un accident en rentrant de l'école

Inclusion Réadaptation
Cambodge

Victime d’un chauffard, Sreyka a dû être amputée de la jambe gauche pour avoir la vie sauve. Nous lui avons fabriqué une prothèse, lui permet de retrouver son sourire et les bancs de l’école.

De retour de l’école, la petite Sreyka a été fauché par un véhicule lancé à toute vitesse à l’instant où elle traversait pour rejoindre sa maison. Gravement blessée, la fillette a été immédiatement transportée au centre de santé, puis à l’hôpital le plus proche, malheureusement insuffisamment équipé. Sreyka a ensuite été référée à l’hôpital pédiatrique de Phnom Penh, la capitale, où il a fallu amputer sa jambe gauche pour lui sauver la vie. Sept mois après son accident, Sreyka y reçoit un traitement. Nos physiothérapeutes et les orthopédistes lui fournissent une prothèse sur mesure et lui ont appris à marcher avec.

Sreyka met ses prothèses à rude épreuve !

Sreyka revient régulièrement au centre de réadaptation. Elle changera de prothèses au fur et à mesure de sa croissance. Elle en a déjà reçu deux. Il a fallu parfois les réparer. Il faut dire qu’elle met son appareillage à rude épreuve car c’est une petite casse-cou !

"J'aime jouer avec mes amis à l'école, je fais semblant d'être un fantôme. J'ai toujours aimé courir avec mes cousins et mes copains autour de la maison. Et, maintenant, je peux à nouveau faire ce que j’aime ! Parfois, j'essaie de faire du vélo et même des dérapages devant la maison de mes grands-parents ! " explique la petite fille.

Ecole et rêves d’avenir

Sreyka semble surmonter peu à peu le traumatisme de l’accident. Plus sûre d’elle à présent, elle prend à nouveau part à la vie familiale. Elle a aussi repris le chemin de l’école. Timide au début, elle portait de longues jupes pour cacher ses jambes, mais aujourd’hui tout ceci est fini : dans son uniforme de classe, rien ne la distingue plus de ses copines ! Sreyka a définitivement adopté sa nouvelle jambe !

« Mon école est un peu loin, à un kilomètre de chez moi, mais j’y vais souvent à pieds. J’aime bien l’école et ma matière préférée est la langue khmère. Plus tard, je voudrais devenir orthoprothésiste » dit-elle crânement, avec un beau sourire. Notre équipe de Kampong Cham est fière d’elle !

Published on: 13 septembre 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mieux protéger les humanitaires pour répondre aux besoins croissants
© R.Crews / HI
Droit Mobilisation Réadaptation

Mieux protéger les humanitaires pour répondre aux besoins croissants

339 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire en 2023. Alors qu’ils apportent une assistance vitale aux populations affectées par les conflits, les personnels humanitaires et de santé continuent d’être pris pour cible, kidnappés, criminalisés, blessés et parfois même tués. 

Être physio, c’est exercer un métier qui vous pousse chaque jour à faire de votre mieux
© Crolle Agency / HI
Réadaptation

Être physio, c’est exercer un métier qui vous pousse chaque jour à faire de votre mieux

Paul Lokiru, 32 ans, travaille comme physiothérapeute dans le nord-ouest de l’Ouganda. Pour lui, la physiothérapie permet de prendre soin et d’aider les personnes qui sont vraiment dans le besoin. Découvrez son quotidien au contact des populations réfugiées.

Enayatullah, blessé par un reste explosif de guerre, remarche à nouveau
© HI
Bénéficiaires Réadaptation

Enayatullah, blessé par un reste explosif de guerre, remarche à nouveau

Enayatullah est un garçon de 9 ans qui a perdu sa jambe lors de l’explosion d’un reste explosif de guerre. Il marche à nouveau grâce à sa prothèse que nous lui avons délivré.