Goto main content
 
 

Attaques massives contre des civils au Yémen

Stop Bombing Civilians
Yémen

Une série d'attaques à travers le Yémen a fait des centaines de victimes, dont 91 civils tués lors de frappes aériennes massives sur un centre de détention à Sa'ada. Il s’agit des bombardements les plus meurtriers depuis plus de deux ans. Handicap International (HI) exhorte les parties au conflit à protéger les civils des violences et à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zones peuplées.

 Exemples de destructions importantes à Aden, dans le sud du Yémen.

Exemples de destructions importantes à Aden, dans le sud du Yémen. | © ISNA Agency / HI

De nombreuses victimes civiles et des infrastructures massivement détruites

Les frappes contre le centre de détention de Saada, dans le nord du pays, ont fait 91 morts et des centaines de blessés. Les hôpitaux ont été submergés par l'afflux massif de blessés et n'ont pas été en mesure de proposer une assistance à toutes les personnes touchées en raison de capacités et de fournitures d'urgence limitées.  

D'autres victimes ont été signalées à Hodeidah, où au moins trois enfants ont été tués et de nombreuses personnes blessés. Dans le même temps, les réseaux d'Internet et de téléphonie mobile ont été coupés dans le pays à la suite d'attaques contre d’une importante installation de télécommunication. Cet incident a eu de graves répercussions sur les civils et les opérations humanitaires. Les communications pour les opérations de HI ont été interrompues pendant plusieurs jours. 

D'autres sites de télécommunications ont également été pris pour cible, isolant encore davantage les civils dans le conflit, tandis qu'une attaque contre un réservoir d'eau à Saada au début du mois a privé 120’000 personnes d'eau potable. De nombreuses frappes aériennes ont en outre été menées à proximité d'hôpitaux et d'établissements de santé au cours des derniers jours, dont plusieurs auraient subi des dommages. 

HI exhorte l’arrêt de l’utilisation d’armes explosives

Face aux bombardements de la population civile et des infrastructures essentielles, nous exhortons donc toutes les parties au conflit et leurs alliés à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire. 

Cette récente escalade a relancé l'attention sur ce conflit armé brutal qui dure depuis sept ans. Le recours à des frappes aériennes aveugles, à des tirs d'artillerie et l’utilisation de pratiquement toutes les formes d'armes explosives par l’ensemble des parties au conflit n'ont jamais cessé. 

HI appel à un mécanisme de surveillance indépendant

La violence continue de s'intensifier après que le Conseil des droits de l'homme a voté la fin du mandat du Groupe d'experts éminents, le seul organe international et indépendant chargé d'enquêter sur les violations et les abus présumés du droit international humanitaire commis par toutes les parties au conflit. Nous appelons donc la communauté internationale à rétablir de toute urgence un mécanisme international indépendant de surveillance et d'information sur le Yémen.
 

Published on: 31 janvier 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Broken Chair a 25 ans !
© Basile Barbey / HI
Événement Mobilisation Stop Bombing Civilians

Broken Chair a 25 ans !

Le 18 août 1997, nous installions Broken Chair sur la place des Nations dans le but d’appeler tous les Etats à signer en décembre 1997 à Ottawa, la Convention d’interdiction des mines antipersonnel. 25 ans plus tard, Broken Chair continue d’incarner le cri désespéré mais figne des populations civiles massacrées par toutes les formes de violences armées, et l’obligation faite aux Etats de les protéger.

Joe Biden adopte une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante
Basile Barbey / HI
Mines et autres armes Prévention Stop Bombing Civilians

Joe Biden adopte une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante

L'administration Biden a annoncé l’adoption d’une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante, interdisant au Département de la Défense de développer, d'utiliser ou de transférer des mines antipersonnel. En vertu de cette nouvelle politique, les États-Unis détruiront également tous leurs stocks de mines. Handicap International salue l’initiative américaine, qui annule la décision prise par le président Donald Trump en 2020 d’autoriser l’utilisation de mines. L’association appelle néanmoins les Etats-Unis à rejoindre le Traité d’Ottawa interdisant ces armes, et adopté par 164 Etats. 

Accord "Stop Bombing Civilians" : qui l'adoptera ? Comment sera-t-il mis en œuvre ? Que va-t-il changer ?
Valentina Sulmoni / HI
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Accord "Stop Bombing Civilians" : qui l'adoptera ? Comment sera-t-il mis en œuvre ? Que va-t-il changer ?

La consultation finale pour un accord international visant à mieux protéger les civils contre les armes explosives en zones peuplées a lieu ce 17 juin 2022 au Palais des Nations à Genève. Il va constituer un point de départ pour que les États modifient leurs politiques et leurs pratiques militaires. Entretien avec Daniel Suda-Lang, directeur de Handicap International Suisse.