Goto main content
 
 

« C’est une joie d’apporter ma contribution »

Urgence
Haïti

Gufflie, étudiante en génie civil et résidente des Anglais a aidé Handicap International (HI) à rouvrir l'accès à sa communauté après les importants dégâts causés par le tremblement de terre. 

Gufflie a travaillé comme référente technique pour les activités de déblaiement d'urgence menées par HI dans Les Anglais, en Haïti. 2021

Gufflie a travaillé comme référente technique pour les activités de déblaiement d'urgence menées par HI dans Les Anglais, en Haïti. 2021 | © GH.ROUZIER / HI

Routes bloquées suite au tremblement de terre

Lorsqu'un tremblement de terre a frappé Haïti il y a six mois, en même temps qu'une tempête tropicale, Les Anglais a été l'une des régions les plus touchées par la catastrophe. Les fortes pluies et les violentes secousses ont causé des dommages importants aux routes et aux ponts et ont bloqué des communautés entières à cause de glissements de terrain. Dans le cadre de notre intervention d'urgence, nous avons travaillé avec les communautés locales pour déblayer plus de 8’800 mètres cubes de terre.  

« Je m'appelle Gufflie. J'ai 27 ans et je vis aux Anglais en Haïti. Je suis étudiante en génie civil, et après le tremblement de terre, je me suis portée volontaire dans ma communauté pour une évaluation des dégâts suite à une annonce de HI à la mairie.
Par la suite, HI m’a proposée un poste de référente technique pour la réparation dudit tronçon de route à Labessiére. Le travail n’était pas facile parce que certains endroits n’étaient pas très accessibles en raison des glissements, qui ont fait beaucoup de dégâts. Mais j’ai aimé, puisque HI répondait promptement à nos demandes ».

Après le tremblement de terre, les gens n'ont pas pu traverser un ravin pour obtenir des soins appropriés, ce qui a entraîné la perte de plusieurs vies. En tant que référente technique, Gufflie a supervisé une équipe de 17 personnes, qui a déblayé les décombres et réaménagé le ravin pour en permettre l'accès.

Nous travaillons avec les résidents pour rouvrir les communautés

Gufflie était l'un des 342 membres de la communauté engagés pour mener des activités de déblaiement à nos côtés dans le sud, en échange d'un salaire journalier. Cette initiative a non seulement permis de rouvrir l'accès aux régions touchées, mais aussi de fournir un revenu supplémentaire aux participants, à une période où beaucoup luttaient pour conserver leurs moyens de subsistance.  

« Le tremblement de terre m’a traumatisée, a traumatisé mon entourage, ainsi que des enfants qui vivent à la maison. Il a retardé des projets que j’avais en ce moment. C’est une joie pour moi d’apporter ma contribution, dans la mesure du possible. L’argent gagné va me permettre de créer mon propre business dans la communauté. Nous allons pouvoir aider d’autres personnes qui ont des besoins dans la communauté ».

Maintenant que le projet est terminé, Gufflie prévoit d’achever ses études en génie civil et de suivre une formation avancée en génie civil et en décoration.
 

« Je veux remercier l’ensemble des équipes de HI pour leur aide rapide et importante à la communauté de Labessière » témoigne Gufflie.

Published on: 12 janvier 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.

L’armée israélienne demande aux civils de l'est de Rafah d’évacuer vers une « zone humanitaire »
© HI
Urgence

L’armée israélienne demande aux civils de l'est de Rafah d’évacuer vers une « zone humanitaire »

Les forces de défense israéliennes demandent à des dizaines de milliers de Gazaouis, réfugiés dans l'est de Rafah, d'évacuer temporairement vers une soi-disant « zone humanitaire », en prévision de l’invasion de la ville.

Il n'y a pas d'endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable
© HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Il n'y a pas d'endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable

Alors que la guerre à Gaza entre dans son septième mois, nous exprimons notre profonde inquiétude quant à la sécurité des milliers de familles qui pourraient être forcées de quitter Rafah pour se rendre à Khan Younès et dans d'autres zones de la bande de Gaza.