Goto main content
 
 

40 ans d’engagement

Inclusion Mines et autres armes Réadaptation
International

Handicap International est née le 19 juillet 1982, dans un camp de réfugiés en Thaïlande. Notre première opération est lancée pour faire face à l’injustice que vivent des milliers de civils mutilés par l’explosion de mines antipersonnel. 40 années plus tard, notre organisation compte plus de 5’000 collaborateurs qui agissent pour un monde solidaire et inclusif dans une soixantaine de pays. 40 années d’engagement pour accompagner les personnes handicapées, promouvoir le respect de leur dignité et défendre leurs droits fondamentaux.

Œuvrer aux côtés des personnes handicapées ou vulnérables

Au fur et à mesure des années, nous étendons progressivement notre champ d’action à tout type de handicap, dans de nombreux pays. Nous accompagnons les personnes handicapées ou vulnérables dans les différents aspects de leur vie : en renforçant leur capacité à subvenir à leurs besoins, en facilitant l’accès aux services de soin et d’éducation, en défendant leurs droits. Nous travaillons en collaboration avec des centaines d’organisations partenaires. Entre 2012 et 2022, plus de 23 millions de personnes ont bénéficié de ses projets.

En 1982, notre organisation crée ses premiers ateliers d'appareillages à partir de matériaux disponibles sur place. 40 ans plus tard, nous continuons de soutenir les personnes ayant perdus des membres : 400’000 appareillages ont été fournis entre 2017 et 2022. Pragmatisme et autonomie sont toujours au cœur de nos projets innovants, comme l’impression de prothèses en 3D.

S’engager contre les armes explosives

Nous ne nous arrêtons pas à l’aide aux victimes de mines : nous nous engageons dans le déminage et l’éducation aux risques. Acteur incontournable du déminage humanitaire depuis 1992, nous remettons l’humain au centre des enjeux. Au cours des cinq dernières années, nos équipes ont déminé et remis à disposition plus de 80 millions de m² de terres contaminées.

Pour défendre les civils et changer durablement les pratiques, nous conduisons des campagnes internationales de plaidoyer. Dans les années 1990, nous lançons avec d’autres organisations la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel , qui aboutira à la signature du traité d’Ottawa en 1997. Nous menons ensuite une campagne pour l’interdiction des bombes à sous-munitions. Aujourd’hui, nous nous mobilisons contre les bombardements de civils en zones peuplées.
Pour en savoir plus sur notre combat contre les armes explosives

Répondre aux urgences humanitaires

Depuis les débuts, la réponse aux crises est partie intégrante de notre action. Nous implémentons une aide humanitaire inclusive, guidant d’autres acteurs vers la prise en compte des besoins des populations les plus vulnérables, comme les personnes handicapées. Au cours des cinq dernières années, nous avons distribué 650’000 kits d’urgence à des personnes vulnérables dans des contextes de crise.
Pour en savoir plus sur notre intervention d’urgence

Faire face aux enjeux de demain

Au fil des ans, nous avons fait évoluer nos pratiques pour mieux prendre en compte certains enjeux, anciens ou nouveaux : renforcer l’inclusion, garantir la protection, approfondir la redevabilité, etc. Pour développer et valoriser la diversité, nous mettons l’accent sur la nationalisation de nos équipes. Par ailleurs, nous nous sommes dotés d’un Institut  qui garantit et préserve l’éthique de nos actions et notre positionnement.

Parmi les grands défis à venir figure notamment le changement climatique. Nous avons intégré une dimension environnementale à nos projets sur le terrain, pour soutenir les personnes les plus touchées par la crise climatique et ses conséquences. Nous nous engageons aussi à mesurer et à limiter notre empreinte écologique.

Pour nos 40 ans, nous réaffirmons notre engagement à répondre à des besoins toujours plus grands, dans un monde où les conflits et les crises se multiplient, avec pour boussole nos quatre valeurs : l’humanité, l’inclusion, l’engagement et l’intégrité.

Published on: 25 août 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays le plus pollué au monde par des restes explosifs
© Sara Goldberg / HI
Mines et autres armes Mobilisation

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays le plus pollué au monde par des restes explosifs

Le 27 janvier 2023 marque le 50ème anniversaire des accords de Paix de Paris, qui ont scellé la fin de l'engagement des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam. Entre 1964 et 1973, son voisin, le Laos, a été régulièrement bombardé par les avions militaires américains. Le Laos reste encore aujourd’hui le pays le plus pollué au monde par les armes à sous-munitions. Chaque jour, les civils de plus de 10’000 villages courent le risque d'être tués ou blessés par des restes d'explosifs. Depuis 1983, nous soutenons les victimes de restes explosifs.

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité Inclusion

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité

En 2022, nous avons fêté nos 40 ans d'engagement auprès des plus vulnérables. 2022, c'est aussi les 25 ans de la signature du Traité contre les mines et de l'obtention du prix Nobel de la paix. Le combat pour la protection des civils continue avec la signature de la Déclaration politique contre le bombardement des civils. Nos équipes ont aussi fait face aux urgences humanitaires aux côtés des victimes : en Ukraine, au Pakistan suite aux inondations exceptionnelles et à Madagascar face à l'extrême sècheresse. En 2022, grâce à vous, plus de 3 millions de personnes ont bénéficié de nos programmes dans près de 60 pays.

Découvertes de nos projets au Rwanda
© HI
Inclusion Insertion

Découvertes de nos projets au Rwanda

Notre directeur Daniel Suda-Lang ainsi qu’un membre de notre conseil d’administration, Jean-Marc Dougoud se sont rendus au Rwanda pour visiter nos projets en cours sur la thématique de la violence basée sur le genre, l’âge et le handicap. Lors de ce voyage d’une semaine, ils ont eu l’occasion de rencontrer nos équipes locales ainsi que d’échanger avec les bénéficiaires.