Goto main content
 
 

Beyrouth : HI prêt à contribuer à l’effort humanitaire collectif

Urgence
Liban

La situation à Beyrouth reste dramatique : les hôpitaux sont surpeuplés, des milliers de personnes sont blessées et le besoin de traitements de réadaptation sera énorme.

Ampleur des destructions suite aux explosions dans le port de Beyrouth le 4 août 2020

Ampleur des destructions suite aux explosions dans le port de Beyrouth le 4 août 2020 | © Anwar AMRO / AFP

Nos équipes travaillent sans relâche, se concentrant sur les soins de tous les blessés qui ont subi des brûlures, des fractures compliquées et des amputations. Au moins 500 personnes auront besoin d'un traitement de réadaptation.

Distribution de kits de traitement des plaies

Comme plusieurs hôpitaux ont été endommagés par les explosions et face à la crise du Covid-19, de nombreux patients opérés sont libérés prématurément des cliniques. Le personnel de Handicap International (HI) fournira des kits de traitement des plaies contenant de l'alcool, des pansements et des bandages pour permettre aux personnes souffrant de blessures légères de se soigner chez elles. Nous allégeons ainsi la charge des hôpitaux. Nous distribuerons également des chaises roulantes, des aides à la marche et d'autres aides à la mobilité

Nous disposons actuellement d'une équipe de 98 personnes au Liban, qui sont toutes redéployées pour répondre à la crise. D'autres experts en intervention d'urgence arriveront dans le pays dans les prochains jours.

C'est maintenant que nous avons besoin de vous, soutenez notre action au Liban en faisant un don !

Lisez également le témoignage de notre chef de mission au Liban, Caroline Duconseille. 

Published on: 7 août 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.