Goto main content
 
 

Compte rendu de la conférence « Développement inclusif maintenant ! » du 3 décembre 2019

Droit Événement Inclusion
Suisse

Cinq ans après la ratification par la Suisse de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, la Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale a organisé la conférence nationale « Développement inclusif maintenant ! ». Cette conférence, organisée par CBM, s'est concentrée sur la mise en œuvre de la Convention par la Suisse.

© Nadia Ben Said / HI

Le 15 avril 2014, la Suisse a signé la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), entrée en vigueur un mois plus tard. Son objectif est de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l'homme et libertés fondamentales par toutes les personnes handicapées, et de promouvoir le respect de leur dignité.

Sur les plus d'un milliard de personnes handicapées dans le monde, 80% vivent dans les pays les plus pauvres. La Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale - qui regroupe CBM, Handicap International, Fairmed et l'International Disability Alliance - accorde donc une attention particulière à la mise en œuvre de la Convention dans l’aide humanitaire et la coopération internationale au développement.

Pour en savoir plus sur la Coalition.

C’est le 3 décembre 2019, Journée internationale des personnes handicapées, que la Coalition a organisé la conférence « Le développement inclusif maintenant ! ». Près de 80 représentants des personnes handicapées, de la Confédération, de la société civile et du monde académique ont discuté de la situation de la coopération internationale suisse dans la mise en œuvre de la CDPH, cinq ans après sa ratification, et de la contribution qu'elle doit apporter au développement solidaire pour les personnes handicapées.

Renforcement de la coopération avec les organisations non gouvernementales

Le Conseiller aux Etats Damian Müller a ouvert la séance « Ces dernières années, la Suisse a fait des progrès, mais elle a encore beaucoup à faire pour remplir ses obligations internationales ». Ceci est d'autant plus vrai que le Comité des droits des personnes handicapées de l'ONU examinera la mise en œuvre des engagements de la Suisse à Genève en septembre 2020.

La Direction du développement et de la coopération (DDC), représentée par l'ambassadeur Manuel Bessler, directeur adjoint, délégué à l'aide humanitaire et chef du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA), et Rahel Bösch, chef de la Division des partenariats institutionnels, ont rappelé les mesures envisagées pour 2020. « Outre l'élargissement des consultations avec les organisations non gouvernementales et l'intensification de la coopération avec les organisations spécialisées, la Suisse rejoindra le réseau Global Action on Disability ».

Pour Claire Clement, conseillère humanitaire auprès de la Mission permanente d'Australie de l'ONU à Genève « L'Australie se félicite de la contribution accrue de la Suisse pour l'inclusion des personnes handicapées dans son action humanitaire et de développement ». En revanche, elle regrette que la Charte pour l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire, élaborée par Handicap International et d'autres acteurs d'urgence, adoptée lors du Sommet mondial de l'aide humanitaire de 2016 à Istanbul, ne soit pas encore signée par la Suisse.

Laxmi Maharjan Devkota, membre du conseil d'administration de l'Association nationale des femmes handicapées au Népal depuis dix ans, a souligné la nécessité d'une collaboration entre les acteurs de la coopération internationale et les organisations représentant les personnes handicapées. Seules les personnes handicapées possèdent l'expertise nécessaire et diversifiée pour faire de l'inclusion une réalité tangible.

Un long chemin vers la pleine inclusion

Le panel de discussion de la deuxième partie de la conférence a montré que la Suisse est sur la bonne voie, mais loin d’avoir atteint la pleine inclusion, comme l'exige la Convention. La Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale exige donc de la DDC:

  • Élaboration d'une stratégie systématique visant à inclure les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale et l'aide humanitaire avec des ressources humaines et financières adéquates
  • Inclure les personnes handicapées dans toutes les activités humanitaires et les stratégies et programmes de développement, y compris le nouveau message sur la coopération internationale 2021-2024
  • Consultation et participation des personnes handicapées et de leurs organisations représentatives à l'élaboration, la conception, le suivi et l'évaluation des politiques, programmes et projets
  • Collecte systématique de données et ventilation des données sur les personnes handicapées dans les programmes et projets de la DDC
  • Inclusion des personnes handicapées dans la nouvelle stratégie de développement durable 2020-2030 (Agenda 2030) sous le principe de "N'abandonner personne"

Dans la perspective du prochain examen de la Suisse par le Comité des droits des personnes handicapées de l'ONU en 2020, ces demandes recevront une attention particulière et pourront également servir à d'autres acteurs suisses de la coopération internationale pour garantir l'inclusion des personnes handicapées dans leurs propres programmes et projets.

 

Lire le communiqué de presse en format PDF.

Published on: 10 décembre 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité Inclusion

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité

En 2022, nous avons fêté nos 40 ans d'engagement auprès des plus vulnérables. 2022, c'est aussi les 25 ans de la signature du Traité contre les mines et de l'obtention du prix Nobel de la paix. Le combat pour la protection des civils continue avec la signature de la Déclaration politique contre le bombardement des civils. Nos équipes ont aussi fait face aux urgences humanitaires aux côtés des victimes : en Ukraine, au Pakistan suite aux inondations exceptionnelles et à Madagascar face à l'extrême sècheresse. En 2022, grâce à vous, plus de 3 millions de personnes ont bénéficié de nos programmes dans près de 60 pays.

Découvertes de nos projets au Rwanda
© HI
Inclusion Insertion

Découvertes de nos projets au Rwanda

Notre directeur Daniel Suda-Lang ainsi qu’un membre de notre conseil d’administration, Jean-Marc Dougoud se sont rendus au Rwanda pour visiter nos projets en cours sur la thématique de la violence basée sur le genre, l’âge et le handicap. Lors de ce voyage d’une semaine, ils ont eu l’occasion de rencontrer nos équipes locales ainsi que d’échanger avec les bénéficiaires.

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit Droit Événement

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit

Il y a 25 ans, l'adoption du traité d'interdiction des mines - dit traité d'Ottawa - a marqué une victoire diplomatique sans précédent contre cette arme des lâches. Le traité a entraîné une baisse du nombre de victimes, la destruction de millions de mines et laisse espérer la fin de leur utilisation. Depuis 2014, l'utilisation des mines a fait sa réapparition dans les conflits, avec une augmentation conséquente du nombre de victimes. De nouveaux défis sont apparus, avec l'utilisation croissante d'engins explosifs improvisés et une contamination étendue dans les zones de guerre. Le 25e anniversaire du traité d'Ottawa est l'occasion d'exhorter les États à intensifier leurs efforts et à mettre un terme définitif à l'utilisation des mines antipersonnel.