Goto main content
 
 

Covid-19 : l'expérience de HI pour aider à protéger les plus vulnérables

Santé Urgence
International

Handicap InternationaI (HI) évalue ses moyens d’action et souhaite mettre à profit son expertise des situations d’urgence et son expérience dans les situations épidémiques passées, afin de protéger les plus fragiles.

Image d'archive au Népal en 2015

Image d'archive au Népal en 2015 | © Dominique Pichard / HI (Archive HI)

Vous aussi, aidez les plus fragiles!

Mettre à profit notre expertise passée

Nous restons engagés auprès de nos bénéficiaires, tout en nous efforçant de maintenir nos activités, sans exposer nos équipes. Nous souhaitons mettre notre expertise de situations d’épidémie au profit des populations particulièrement exposées au Covid-19.  

HI est en effet intervenue plusieurs fois lors de grandes épidémies, notamment pour éviter leur propagation et pour protéger les populations. En Sierra Leone, en 2016, c'est sur le volet de contention de l’épidémie de fièvre Ebola que HI est intervenue. Les équipes présentes sur place ont notamment géré le seul service d'ambulances centralisé du pays, assurant le transport des patients et la désinfection de leurs logements contaminés. 

A travers des actions de mobilisation sociale et de sensibilisation, HI a également participé à la prévention des épidémies de choléra en Haïti après le séisme de janvier 2010 et au Pakistan après de terribles inondations en 2010. Dans ces deux cas, les séances d’information aux populations vulnérables se sont révélées essentielles.

Définir les modalités d’action

Aujourd’hui, face à la crise actuelle, inédite, l’association étudie les meilleures modalités d’intervention et l’adaptation des moyens nécessaires pour les mettre en œuvre. Nos interventions devraient s’inscrire dans les stratégies de réponse au Covid-19 mises en œuvre par les autorités nationales des pays concernés et par tous les acteurs de la réponse à la pandémie. 

Protéger les personnes les plus exposées au Covid-19

Un de nos objectifs sera la prise en compte des populations vulnérables, notamment les personnes âgées et les personnes handicapées, mais également les personnes vivant en très grande proximité dans des camps de réfugiés qui sont particulièrement à risque. 

Dans les pays les plus pauvres, la faiblesse des systèmes de santé alliés à des crises humanitaires fragilisent les populations. Le 19 mars, le Secrétaire Général de l’ONU Antonio Guterres a lancé un cri d’alarme en ce sens, face à la progression de l’épidémie dans ces pays. Alors qu’en moyenne, 15 à 20% des patients doivent être hospitalisés (dont 6% nécessitent des soins intensifs), les systèmes de santé de ces pays, seuls, ne pourront pas faire face à la crise.

HI va donc contribuer à la prévention et veillera à adapter les messages de sensibilisation aux personnes handicapées et aux plus vulnérables. Nous devrions également intervenir en soutien à nos partenaires locaux, par exemple les associations de personnes handicapées, et aux autorités locales. 

Réunir les moyens d’action 

Des moyens supplémentaires, notamment financiers seront nécessaires, ainsi que des équipements particuliers, tels que ceux qui sont actuellement en pénurie dans le monde entier, et dont nous ne disposons qu’en très faibles quantités aujourd’hui. Mais nous mettrons tout en œuvre pour protéger le plus de personnes possible et pour contribuer à rompre la chaine de transmission du Covid-19. 

Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien! 

Les personnes handicapées sont plus vulnérables à la pandémie de Covid-19

Explications en vidéo de notre responsable santé et prévention Davide Olchini

Published on: 31 mars 2020

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes
© G. Lordet / HI.
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes

83 États, dont la Suisse, ont adopté le 18 novembre 2022 à Dublin l’accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Pour notre organisation, c'est une reconnaissance du lourd tribut des bombardements payés par les civils. Les États doivent commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre effective de leurs engagements.

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive
© HI
Mines et autres armes

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive

Le rapport 2022 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines pour la septième année consécutive. Du 21 au 25 novembre 2022 aura lieu à Genève la 20ème conférence annuelle du Traité d'interdiction des mines avec les Etats parties qui se sont fixés l’objectif de parvenir à un monde sans mines d’ici 2025. Notre organisation, qui a reçu le prix Nobel de la paix avec d'autres organisations pour sa lutte contre les mines, appelle les États à user de leur influence diplomatique pour pousser les États qui ne sont pas parties au Traité à cesser d'utiliser cette arme aveugle.

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies
© HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies

Olga Savchenko est responsable des actions d'éducation aux risques liés aux munitions explosives en Ukraine. Elle nous a rendu visite à Genève à l’occasion de notre commémoration des 25 ans de Broken Chair. Elle témoigne de l’importance de son travail pour la population ukrainienne et de ce représente ce monument.