Goto main content
 
 

«Si j’étais resté dans mon abri, je serais mort aujourd’hui »

Urgence
Bangladesh

Le cyclone Mocha a frappé le Bangladesh et la Birmanie ce dimanche 14 mai. Nos équipes évaluent actuellement l’étendue des dégâts et les besoins dans les camps de réfugiés de Cox’s Bazar. 

Homme assit sur une chaise avec une canne à la main

Abdur, réfugié Rohingya, a tout perdu lors du passage du cyclone Mocha | ©HI 2023

Abdur, réfugié Rohingya de 57 ans, partiellement paralysé suite à un AVC, ne réalise toujours pas ce qu’il s’est passé ce dimanche. Quelques heures avant que le super cyclone ne s’abatte sur les collines de Cox’s Bazar, nos équipes lui ont proposé de l’évacuer dans un lieu où il serait plus en sécurité. Il a pu revenir sur les lieux après le passage de Mocha, son abri a été totalement détruit : 

« J’ai tout perdu, je dois me déplacer en béquilles. Si j’étais resté dans mon abri, je serais mort aujourd’hui. Je ne sais pas comment je vais pouvoir me nourrir, ou me déplacer dans les camps, je suis bloqué ici ». 

Face à la détresse d’Abdur, nos équipes lui ont assuré qu’elles lui apporteraient tout le soutien nécessaire, et que son abri pourrait être reconstruit. Nous avons permis de mettre à l’abri près de 600 bénéficiaires, parmi lesquels 112 personnes handicapées. Selon les autorités bangladaises, ce sont près de 200’000 personnes qui ont dû fuir leurs abris avant l’arrivée du super cyclone. 
Certains réfugiés n’ont pas voulu quitter leurs abris de fortune, par crainte de ne jamais retrouver leur « chez eux ». Rajesh Chandra, Directeur de Programme de HI au Bangladesh explique ce qui a permis d’éviter le pire : 

« Jusqu’au dernier moment nos équipes ont délivré des messages de prévention pour expliquer aux personnes où se mettre en sécurité lors du passage du cyclone. Cette bonne préparation et coordination entre les différents acteurs nous a sans aucun doute permis de sauver la vie de nombreuses personnes. Nous nous sommes préparés à un cauchemar mais heureusement Mocha a dévié sa trajectoire avant de frapper nos côtes, la vitesse des vents s’est abaissée à moins de 100km/h et a davantage épargné les camps de réfugiés ». 

L'heure est maintenant à l’évaluation des besoins. Nos équipes sont mobilisées à Cox’s Bazar afin d’évaluer l’étendue des dégâts et les besoins de nos bénéficiaires que ce soit en termes de support psycho-social, de services de réadaptation ou pour les orienter vers des services pour les aider à réparer leurs abris, en priorisant les personnes handicapées. 

Au sein des 26 camps à Cox’s Bazar où nous sommes présents : 

  • Au moins 21’000 personnes ont été directement impactées par le cyclone Mocha, bien que ce chiffre risque d’évoluer dans les prochaines heures. 
  • 3900 abris ont été partiellement endommagés par des chutes d’arbres, des dégâts sur leurs toitures…
  • 306 abris ont été totalement détruits. 
  • Aucune disparition ou décès n’est à déplorer. 
Published on: 12 mai 2023
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : l’utilisation des armes explosives ou les bombardements quotidiens et l’ampleur de la contamination isolent des villages, de nombreuses personnes âgées attendent près du front
© M.Monier / HI
Mines et autres armes Santé Stop Bombing Civilians Urgence

Ukraine : l’utilisation des armes explosives ou les bombardements quotidiens et l’ampleur de la contamination isolent des villages, de nombreuses personnes âgées attendent près du front

L'utilisation massive d'armes explosives en Ukraine a détruit des routes, des hôpitaux, des écoles et isolé des régions entières. Nous attirons l'attention sur les dangers liés aux munitions non explosées ainsi que sur les besoins exacerbés des personnes qui n’ont pas pu fuir les zones de combat. 

"1 an après le séisme, je me sens presque aussi bien qu'avant"
© HI 2023
Réadaptation Urgence

"1 an après le séisme, je me sens presque aussi bien qu'avant"

En Syrie, suite aux puissants séismes qui ont touché le pays, nous accompagnons toujours les rescapés en réadaptation et sur le plan psychologique.

100 jours de chaos à Gaza : les personnes handicapées privées de tout
© HI
Urgence

100 jours de chaos à Gaza : les personnes handicapées privées de tout

Plus de 400'000 personnes handicapées sont confrontées à d'énormes difficultés pour survivre à l'horreur.