Goto main content
 
 

Dédier sa vie au déminage : le parcours d’Aki Ra, ancien enfant soldat

Mines et autres armes
Cambodge

Aki Ra, un ancien enfant soldat, dédie désormais sa vie au déminage. Fondateur du CHSD, organisation nationale de déminage que nous soutenons, il explique avoir permis de décontaminer plus de 9,5 millions de mètres carré de terre au Cambodge.

Portrait de Aki Ra

Aki Ra photographié dans le Musée des Mines qu’il a fondé avant de commencer ses opérations de déminage. | © Till Mayer / HI

Enrôlé dans l’armée par les Khmers rouges

A la fin de la guerre du Vietnam en 1975, les violences ne s’arrêtent pas au Cambodge. En avril 1975, PolPot, le chef des Khmers rouges prend le pouvoir et impose son régime totalitaire. C’est même l’une des fiertés du régime : enrôler les enfants dans l’armée. Aki Ra est l’un de ces survivants.   

« J’étais l’un des plus jeunes soldats. Certains enfants-soldats aimaient jouer avec les pistolets, moi j’aimais les mines » 

Puis on lui ordonne de tuer. Fait prisonnier par les troupes vietnamiennes venues éradiquer le régime de PolPot, Aki Ra se retrouve plusieurs mois de l’autre côté du champ de bataille. Il continuera ainsi de poser des centaines de mines, jusqu’à ce que les Khmers Rouges soient totalement démantelés. 

« Un jour, mon chef nous a demandé de poser des engins explosifs dans le sol. Pendant que les autres posaient leurs mines, moi, j’ai creusé un puits dans lequel j’ai mis au moins 50 explosifs. Ce jour-là, je me suis dit « plus jamais de ma vie », j’ai décidé que désormais, j’allais les éliminer ». 

Dédier sa vie au déminage

Après avoir survécu à 20 ans de guerre, Aki Ra rejoint le programme des Nations Unies pour déminer le Cambodge. Il décide de créer le Musée des Mines. Un dédale de cadavres d’engins explosifs et d’archives. 

« Je voulais raconter aux jeunes l’histoire de leur pays et les guerres qu'ils ont traversées, expliquer aux touristes le danger que représentent les mines et puis… je voulais avoir le soutien du monde entier pour nous aider à déminer ». 

Notre soutien au Cambodge 

Il fonde ensuite son organisation humanitaire, le CHSD qui a décontaminé plus de 9,5 millions de kilomètres carrés de terre depuis sa création en 2008. 

C’est dans ce cadre que nos chemins se croisent. Nos équipes de l’action contre les mines au Cambodge ont formé les membres du CHSD à des technologies modernes et efficaces, au lieu de déminer avec de simples détecteurs de métaux.

Des villages qui reprennent vie 

Le Cambodge affiche toujours sa volonté de devenir un territoire « zéro mine » d’ici à 2025, alors que c’est l’un des territoires les plus contaminés au monde par les mines. Chaque jour, nos équipes mesurent les impacts positifs des opérations de déminage. 

« Dans le village de Toul Kros (Province de Siem Reap) les villageois se réapproprient les terres et recommencent à cultiver. C’est pour cela d’ailleurs que nous commençons toujours par déminer les zones de cultures. » 

Published on: 11 octobre 2023
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mettre fin aux dommages causés aux civils
© HI
Droit Mines et autres armes Prévention

Mettre fin aux dommages causés aux civils

Les États se sont réunis à Oslo pour examiner la mise en œuvre de la déclaration politique contre les bombardements et les pilonnages dans les villes. Les survivants d’armes explosives ont invité les États à agir maintenant.

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école
© Stephen Rae / HI
Réadaptation Santé

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école

Srey Neang a été amputée de la jambe après avoir été blessée dans l’explosion d’un engin explosif, alors qu’elle avait 4 ans. Nous avons appareillé la petite fille qui peut désormais se rendre chaque jour à l’école à vélo et rêve de devenir médecin. 

Ukraine : l’utilisation des armes explosives ou les bombardements quotidiens et l’ampleur de la contamination isolent des villages, de nombreuses personnes âgées attendent près du front
© M.Monier / HI
Mines et autres armes Santé Stop Bombing Civilians Urgence

Ukraine : l’utilisation des armes explosives ou les bombardements quotidiens et l’ampleur de la contamination isolent des villages, de nombreuses personnes âgées attendent près du front

L'utilisation massive d'armes explosives en Ukraine a détruit des routes, des hôpitaux, des écoles et isolé des régions entières. Nous attirons l'attention sur les dangers liés aux munitions non explosées ainsi que sur les besoins exacerbés des personnes qui n’ont pas pu fuir les zones de combat.