Goto main content
 
 

Handicap International condamne une nouvelle utilisation de sous-munitions en Syrie

Prévention Santé Urgence

Des bombes à sous-munitions de fabrication russe, et de modèles jusqu’à maintenant inédits sur le théâtre du conflit, ont été utilisées dans la région d’Alep, début octobre, rapporte l’ONG Human Rights Watch*, sans qu’il soit possible de déterminer si elles ont été utilisées par des troupes russes ou syriennes.

Camp de déplacés autour de Idleb, Syrie.

Camp de déplacés autour de Idleb, Syrie. | © Handicap International

« Nous rappelons que le Traité d’Oslo, ratifié par 98 Etats et signé par 20 autres, interdit l’emploi, la production, le transfert et le stockage des armes à sous-munitions, souligne Petra Schroeter, directrice de Handicap International en Suisse. L’utilisation de ces armes barbares fait peser en Syrie une menace inacceptable sur la vie des civils qui sont  les principales victimes du conflit. »

Entre 2012 et 2014, au moins 1 968 victimes d'armes à sous-munitions ont été recensées en Syrie, ce qui représente le total de victimes le plus élevé pour un seul pays depuis bien avant l’existence de la Convention sur les sous-munitions, relate le rapport 2015 de l’Observatoire des sous-munitions. La vaste majorité d’entre elles étaient des civils.

Seize Etats continuent à produire des sous-munitions ou se réservent le droit d’en produire, selon le rapport 2015 de l’Observatoire des sous-munitions.

Plus de 90 % des victimes recensées de bombes à sous-munitions dans le monde sont des civils. Ces armes tuent, blessent, mutilent et provoquent des traumatismes psychologiques lourds. Alors que jusqu’à 40 % de ces armes n’explosent pas à l’impact, des zones entières deviennent inhabitables à cause de leur pollution par des restes explosifs de guerre (REG), entravant la vie sociale et économique et forçant les populations à se déplacer. Ces restent explosifs constituent une menace pour les civils des dizaines d’années après un conflit.

https://www.hrw.org/news/2015/10/10/syria-new-russian-made-cluster-munition-reported

Published on: 15 octobre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies
© HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : éduquer aux risques des munitions explosives pour sauver des vies

Olga Savchenko est responsable des actions d'éducation aux risques liés aux munitions explosives en Ukraine. Elle nous a rendu visite à Genève à l’occasion de notre commémoration des 25 ans de Broken Chair. Elle témoigne de l’importance de son travail pour la population ukrainienne et de ce représente ce monument.

Nous sommes profondément préoccupés par la situation des personnes handicapées en Ukraine
© HI
Urgence

Nous sommes profondément préoccupés par la situation des personnes handicapées en Ukraine

Notre rapport "Ukraine, where sirens sound day and night : A focus on persons with disabilities and provision of emergency health services”, basé sur les observations de nos équipes sur place, montre que dans les situations de crise ou d'urgence, les personnes handicapées sont plus exposées que les autres aux violences et aux mauvais traitements. Elles ont également plus de difficultés à accéder à l'aide humanitaire. La crise en Ukraine ne fait pas exception.

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine Urgence

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine

À l’occasion des 40 ans de HI, nous vous proposons de découvrir différents témoignages de nos collaborateurs à travers le monde ! Découvrez comment Anna est retournée en Ukraine pour rejoindre notre équipe dans sa ville natale.