Accès direct au contenu
 
 

La vie de Salam a volé en éclats à cause des restes explosifs en Syrie

Mines et autres armes Réadaptation
Jordanie

Salam a été blessée par une sous-munition en Syrie en 2015 alors qu’elle n’avait que 5 ans. Le pays est lourdement contaminé par les pièges, mines et engins explosifs improvisés. Les enfants sont particulièrement exposés.

Salam à l'atelier P&O pour se faire poser une nouvelle prothèse.

Salam à l'atelier P&O pour se faire poser une nouvelle prothèse. | © S.Khlaifat / HI

Un accident tristement banal en Syrie

En 2015, Salam ramassait des olives dans les champs avec sa famille. Elle a aperçu un drôle d’objet métallique au sol. Elle ne savait pas que c’était une sous-munition, une petite bombe larguée depuis un avion qui, de par sa conception, n’explose souvent pas sur le sol à l’impact mais exploserait plus tard dès qu’on la toucherait. Elle a commencé à jouer avec, essayant d’en retirer un morceau de métal pour graver des dessins sur les pierres.

La bombe a explosé, tuant son petit frère sur le coup. Elle, ses parents et ses quatre frères et sœurs également présents dans le champ ont tous été blessés par les éclats.

La Croix-Rouge a immédiatement envoyé Salam vers un établissement médical en Jordanie car elle devait être opérée en urgence. Sa jambe gauche a été amputée. 

La convalescence, un long chemin

Nous avons fait un bilan de la situation médicale de Salam pour la première fois en 2015 au camp de réfugiés de Za’atri en Jordanie, près de la frontière avec la Syrie. 
Après son opération, elle a été suivie par un de nos physiothérapeute un intervenant psychosocial. Au début, elle marchait avec l’aide d’un déambulateur pour renforcer sa jambe droite également blessée. Ensuite, elle a appris à marcher avec une prothèse. Salam doit désormais changer régulièrement de prothèse, sa croissance n’étant pas terminée.

Salam a des rêves

Quand elle sera grande, Salam aimerait devenir médecin. Elle dit qu’elle adorerait faire des prothèses pour d’autres enfants. Elle aime aussi rêver aux princesses et les dessiner.

Stop Bombing Civilians

Après onze ans de guerre et d'utilisation intensive d'armes explosives, jusqu'à 300'000 engins explosifs n'ont pas explosé en Syrie. Ces restes menacent une personne sur deux dans le pays, soit plus de 10 millions d’habitants. Tels sont les constats de notre étude en collaboration avec "Syria Mine Action Area of Responsibility".

Quand les armes explosives sont utilisées dans les zones urbaines, 90% des victimes sont des civils. Bombarder des civils ce n'est pas la guerre, c'est un crime! Rejoignez notre combat contre les bombardements des civils en signant notre pétition. 

 

Published on: 25 octobre 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes
© G. Lordet / HI.
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes

83 États, dont la Suisse, ont adopté le 18 novembre 2022 à Dublin l’accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Pour notre organisation, c'est une reconnaissance du lourd tribut des bombardements payés par les civils. Les États doivent commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre effective de leurs engagements.

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive
© HI
Mines et autres armes

Observatoire des mines : 5'544 victimes en 2021 dont 75% de civils, un nombre toujours élevé pour la septième année consécutive

Le rapport 2022 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines pour la septième année consécutive. Du 21 au 25 novembre 2022 aura lieu à Genève la 20ème conférence annuelle du Traité d'interdiction des mines avec les Etats parties qui se sont fixés l’objectif de parvenir à un monde sans mines d’ici 2025. Notre organisation, qui a reçu le prix Nobel de la paix avec d'autres organisations pour sa lutte contre les mines, appelle les États à user de leur influence diplomatique pour pousser les États qui ne sont pas parties au Traité à cesser d'utiliser cette arme aveugle.

Colombie : le déminage à Chaparral fait naître de nouveaux espoirs
© J. M. Vargas/HI
Mines et autres armes

Colombie : le déminage à Chaparral fait naître de nouveaux espoirs

Depuis octobre 2021, nous menons des opérations de déminage humanitaire dans El Cañón de Las Hermosas en Colombie. Grâce à notre travail d’enquête et aux opérations de déminage, les communautés pourront réutiliser leurs terres agricoles et pastorales.