Goto main content
 
 

Philippines : 5 ans après le typhon Haiyan

Urgence
Philippines

8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappe les Philippines et affecte plus de 15 millions de personnes. Cinq ans après le début de son intervention, HI soutient toujours les victimes de la catastrophe.

La maison de Roldan a été détruite suite au typhon Haiyan, il l’a reconstruite avec le soutien de HI.

La maison de Roldan a été détruite suite au typhon Haiyan, il l’a reconstruite avec le soutien de HI | © Till Mayer / HI

Le super typhon Haiyan, qui a frappé les Philippines le 8 novembre 2013, a causé la mort de plus de 8'000 personnes et a affecté près de 15 millions de personnes. Plus de 4 millions de Philippins ont été forcés de se déplacer suite à la destruction de leur maison. HI, présente aux Philippines depuis 1985, a immédiatement lancé une intervention d’urgence afin de venir en aide aux victimes de la catastrophe.

Réadaptation et soutien psychologique

HI a mené plus de 1'500 séances de réadaptation auprès des personnes blessées. Plus de 800 personnes blessées ou traumatisées ont reçu un soutien psychologique.

Plateforme logistique

L’association a également mis en œuvre une plateforme logistique assurant notamment l’acheminement de plus de 1'600 tonnes de nourriture auprès des populations vivant dans des zones reculées (Tacloban, Palo).

Abri durable

HI a aussi distribué plus de 1'300 tentes et soutenu la reconstruction de plus de 1'000 abris durables en collaboration avec des charpentiers locaux dans les provinces de Capiz et de Leyte.

Soutien financier (‘cash for work’) et activité professionnelle

De plus, HI a engagé 900 personnes vulnérables dans le sud de Tacloban (province de Leyte) afin de nettoyer les débris dans les bâtiments publics (écoles, etc.) et leur a donné un soutien financier en retour. Ce projet leur a permis d’être mieux intégrées dans leur communauté et de bénéficier d’un petit revenu. HI a également permis à 800 ménages de retrouver une activité professionnelle : petite épicerie, restaurant, élevage de cochons, etc.

Espaces sécurisés pour les enfants

Dans les Visayas orientales et occidentales, 50 espaces de jeux pour enfants (child friendly space) ont été accompagnés par l’association afin de permettre aux enfants handicapés d’apprendre et de jouer dans un espace sécurisé.

Se protéger face aux risques de catastrophes naturelles

Enfin, HI a distribué des kits de protection (lampes solaires, radios rechargeables, etc.). L’association a aussi formé des étudiants et enseignants de cinq écoles  afin de les aider à se protéger en cas de catastrophe naturelle.

Aujourd’hui, HI soutient toujours les victimes du typhon Haiyan dans la province de Capiz, en leur permettant de bénéficier d’une formation professionnelle et de retrouver de nouveaux moyens de subsistance (lancement d’un petit restaurant, élevage, etc.). HI informe et prépare aussi les personnes les plus vulnérables à se protéger face aux risques de désastres.

De plus, l’association intervient régulièrement suite aux catastrophes naturelles : l’association s’est de nouveau mobilisée en urgence afin de venir en aide aux victimes du typhon Mangkhut, qui a frappé le Nord des Philippines en septembre 2018. Ses équipes ont notamment engagé plus de 1'500 travailleurs non-qualifiés pour des travaux de nettoyage. Un soutien financier leur a également été proposé. Enfin, l’association mène d’autres projets, notamment de prévention des maladies cardiovasculaires, de soin du diabète, et d’insertion professionnelle pour des jeunes handicapés.

 

Published on: 7 novembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.

L’armée israélienne demande aux civils de l'est de Rafah d’évacuer vers une « zone humanitaire »
© HI
Urgence

L’armée israélienne demande aux civils de l'est de Rafah d’évacuer vers une « zone humanitaire »

Les forces de défense israéliennes demandent à des dizaines de milliers de Gazaouis, réfugiés dans l'est de Rafah, d'évacuer temporairement vers une soi-disant « zone humanitaire », en prévision de l’invasion de la ville.

Il n'y a pas d'endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable
© HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Il n'y a pas d'endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable

Alors que la guerre à Gaza entre dans son septième mois, nous exprimons notre profonde inquiétude quant à la sécurité des milliers de familles qui pourraient être forcées de quitter Rafah pour se rendre à Khan Younès et dans d'autres zones de la bande de Gaza.