Goto main content
 
 

Ukraine : accès difficile à l'aide humanitaire

Urgence
Ukraine

Après trois semaines de guerre en Ukraine, la population civile des villes assiégées reste coupée de l'aide humanitaire. Parmi eux se trouvent de nombreux blessés ainsi que des personnes handicapées.

© T.Nicholson

La plus grande priorité est actuellement de soigner les blessés et d'apporter un soutien psychologique aux personnes touchées, explique Virginie Duclos, notre experte en rééducation d'urgence, qui se trouve en Ukraine.  Nous savons où se trouve la plus grande détresse, dit Virginie. Mais le problème est l'accès. Il y a des blessés à Kiev, Marioupol et Kharkiv, mais ces villes sont assiégées par la violence et il est très difficile d'y accéder.

Notre présence sur le terrain

Nos équipes composées de professionnels de la réadaptation, d'experts en logistique et d'assistants en santé mentale et soutien psychosocial interviennent aux frontières de la Moldavie ainsi que dans plusieurs régions d'Ukraine. Nous nous concentrons sur la manière dont nous pouvons soutenir les soins aux blessés après les opérations, la distribution d'équipements médicaux et de produits d'hygiène ainsi que l'aide psychosociale et logistique. Par le biais de partenariats avec d'autres ONG et associations d'aide aux personnes handicapées ainsi qu'avec des centres de santé locaux, nous coordonnons des mesures pour que la population des zones difficiles d'accès et des villes assiégées ait accès aux services d'urgence. Nous élaborons en outre un plan d'urgence sur la meilleure façon de soutenir les hôpitaux.

Des milliers de victimes civiles

Les bombardements et les attaques à la grenade continus sur des zones peuplées en Ukraine ont fait des milliers de victimes civiles, dont des centaines de morts. Le nombre de cas non recensés est nettement plus élevé. Rien que dans la ville de Marioupol, dans l'est de l'Ukraine, plus de 2’500 morts civils ont été signalés ces derniers jours. Rien que dans cette ville, selon les autorités, entre 350’000 et 400’000 habitants sont bloqués sous les bombardements incessants, sans suffisamment de nourriture, d'eau ou de soins médicaux. En l'absence de corridors sûrs, les familles ne peuvent pas être évacuées et les organisations ont des difficultés à acheminer l'aide humanitaire vitale dans la région.

10 millions de personnes ont été déplacées

Au total, près de 10 millions de personnes ont été déplacées jusqu'à présent, dont plus de 3,4 millions ont fui vers les pays voisins et près de 6,5 millions à l'intérieur de l'Ukraine.

C'est aussi grave que ce que l'on imagine, déclare Virginie Duclos.Les gens ont quitté leur maison, ils ne savent pas quand ils pourront revenir et beaucoup ont laissé derrière eux leur mari, leur père ou leur frère. Il y a un réel besoin de soutien psychosocial.

De plus, de nombreux réfugiés manquent d'argent liquide. De nombreuses familles ont été contraintes de fuir avec peu ou pas de biens, tandis que d'autres ont au moins pu emballer le strict nécessaire.

Les gens ont besoin d'argent, explique Virginie Duclos. L'argent liquide est flexible et peut être utilisé pour couvrir les besoins immédiats, par exemple pour payer le logement, pour acheter de la nourriture ou pour acheter un téléphone qu'ils pourront utiliser après leur exil.

Published on: 17 mars 2022

AIDEZ-NOUS

 

Urgence Ukraine Urgence Ukraine Urgence Ukraine Urgence Ukraine

Pour faire face à cette crise majeure, nous avons besoin de vous.
Aidez-nous à intervenir auprès de la population civile ukrainienne.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.