Goto main content
 
 

Ukraine : nous formons des professionnels de santé

Urgence
Ukraine

Afin de soutenir les hôpitaux ukrainiens, nous organisons des formations en physiothérapie spécialisée dans la prise en charge de patients brûlés. Une réponse est également en cours pour les personnes vulnérables.

© HI

Prise en charge des patients brûlés

Ces formations en physiothérapies permettent d’accompagner les professionnels de santé dans la prise en charge de ce type de blessure, qui requiert des connaissances et des compétences particulières.
Nous avons déjà organisé des formations à distance avec 3 hôpitaux de Lviv. Les formations sont suivies par des équipes de réadaptation ou des étudiants en physiothérapie, venus aider à la prise en charge des blessés.

"Nous recevons beaucoup de requêtes pour ce genre de formations", précise Virginie Duclos, notre responsable de réadaptation d’urgence et spécialisée en brûlures, actuellement en Ukraine. "Certains patients sont admis dans les hôpitaux pour des brûlures et cela exige des compétences spécifiques. Lorsque nous ne pouvons pas nous rendre sur place, nous organisons des formations en ligne – nous essayons de nous adapter à la situation et de répondre à leurs besoins."

Réponse aux besoins des personnes vulnérables

A Tchernivtsi et dans ses alentours, nos équipes ont déjà identifié une vingtaine d’institutions accueillant des personnes déplacées ou vulnérables qui ont des besoins spécifiques, en santé mentale ou en réadaptation par exemple. Parmi ces institutions, figure notamment un foyer qui accueille des enfants polyhandicapés.

"Ces enfants ont fait 24h de voyage en bus pour rejoindre Tchernivtsi. Ils sont arrivés dans une région qu’ils ne connaissent pas, loin de leur famille et sans dossier médical. Le foyer, qui jusqu’à présent accueillait 10 enfants, en héberge aujourd’hui plus de 50. Les moyens humains et financiers, eux, n’ont pas été démultipliés. Les équipes font vraiment ce qu’elles peuvent mais elles sont débordées", explique Virginie.

Dans les prochains jours, nous prévoyons notamment d’aider le foyer à recruter de nouveaux personnels afin de proposer aux enfants et aux équipes un support psychosocial et des activités de réadaptation, ainsi qu’à se procurer des produits de première nécessité, comme des produits d’hygiène.

 

Published on: 30 mars 2022

AIDEZ-NOUS

Urgence Ukraine Urgence Ukraine Urgence Ukraine Urgence Ukraine

Pour faire face à cette crise majeure, nous avons besoin de vous.
Aidez-nous à intervenir auprès de la population civile ukrainienne.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine Urgence

Témoignage de Anna, chargée de projet en Ukraine

À l’occasion des 40 ans de HI, nous vous proposons de découvrir différents témoignages de nos collaborateurs à travers le monde ! Découvrez comment Anna est retournée en Ukraine pour rejoindre notre équipe dans sa ville natale.

Urgence au Pakistan, les familles ont besoin d'aide
© Abdul MAJEED / AFP
Urgence

Urgence au Pakistan, les familles ont besoin d'aide

Depuis le 14 juin 2022, des précipitations et des inondations sans précédent ont lieu au Pakistan. La mousson a provoqué des inondations et des glissements de terrain. Un tiers du pays est sous les eaux. Nous suivons de près l'évolution de la situation et préparons une intervention d'urgence pour soutenir les familles déplacées par les inondations.

689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en 2022 en Ukraine : le bilan choquant de l’Observatoire des armes à sous-munitions
© T. Mayer / HI
Mines et autres armes

689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en 2022 en Ukraine : le bilan choquant de l’Observatoire des armes à sous-munitions

Le rapport 2022 de l'Observatoire des armes à sous-munitions fait état de 838 victimes entre janvier 2021 et juillet 2022, dont au moins 689 civils en Ukraine depuis le début de la guerre. La conférence des États parties à la Convention d'Oslo, qui interdit l'utilisation de ces armes, se tiendra du 30 août au 2 septembre prochain à Genève. Nous demandons la condamnation systématique de cette utilisation et que des comptes soient rendus par les responsables de leur utilisation.