Goto main content
 
 

Une crise humanitaire massive se développe

Urgence
République Centrafricaine

En République centrafricaine, un conflit armé persistant et des inondations annuelles ont provoqué des déplacements internes massifs et une insécurité alimentaire. L'accès humanitaire restant limité, nous livrons des marchandises aux zones isolées par bateau.

Notre équipe logistique charge des biens humanitaires pour le transport fluvial en République centrafricaine, 2021.

Notre équipe logistique charge des biens humanitaires pour le transport fluvial en République centrafricaine, 2021. | © A.Servant / HI

Une insécurité alimentaire grave

Le conflit armé persistant en République centrafricaine a déplacé environ 1,4 million de personnes, soit près d'un tiers de la population totale du pays. Plus de 2 millions de personnes sont confrontées à une grave insécurité alimentaire en raison du manque de sécurité, qui ne devrait qu'empirer pendant la période de soudure. Sous la menace constante du danger, les civils sont contraints de se priver de besoins fondamentaux tels que la nourriture, les médicaments et le matériel d'hygiène pour ne pas risquer leur vie. 

« L'accès est l'une de nos plus grandes préoccupations »

« Une crise humanitaire massive est en train de se développer et nous devons nous y préparer », déclare Yamina Issad, notre responsable des opérations pour la République centrafricaine. « Dès qu'un conflit survient, tout accès humanitaire est complètement bloqué. Il n'y a qu'une seule route qui relie Bambari à Bangasou, et elle est désormais inaccessible. Cela isole la population de ces zones et aggrave les difficultés qu'elle rencontre déjà. À l'heure actuelle, l'accès est l'une de nos plus grandes préoccupations. » 

Pour surmonter l'inaccessibilité par la route, nous avons commencé à expédier des marchandises telles que du carburant, des matériaux de construction, du pétrole et des produits non alimentaires essentiels par bateau le long des rivières à hautes eaux pendant la saison des pluies.  

« L'accès aux communautés situées le long du fleuve est particulièrement difficile par la route, » explique Damien Volland, notre responsable de la logistique et des transports. "Il y a un manque de sécurité et des infrastructures endommagées, ce qui est accentué pendant la saison des pluies. Mais, lorsque les eaux sont hautes, les bateaux sont plus faciles à naviguer. Le transport par bateau sur le fleuve Oubangui nous permet de contourner ces obstacles et d'atteindre davantage de populations ayant besoin d'une aide humanitaire. »

50-60 tonnes de biens humanitaires 

Cette méthode est utilisée pendant la saison des pluies par les organisations locales depuis des années, mais elle est rarement utilisée par les ONG internationales. Notre équipe logistique est capable de livrer 50 à 60 tonnes de biens humanitaires par bateau pour des organisations partenaires telles que Solidarités International, ACTED et Action contre la Faim, au profit des populations dans le besoin. L'option de transport nous permet d'apporter l'aide humanitaire dans certaines des régions les plus isolées du pays. Elle permet également une plus grande mutualisation des marchandises, des volumes d'aide plus importants, et est plus rentable par rapport au transport routier.  
 

Published on: 22 octobre 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire
© HI
Urgence

Les leaders mondiaux n'agissent pas alors que l'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

STATEMENT : Malgré les appels répétés de chefs d'État, de représentants des Nations unies et des ONG humanitaires à Israël pour qu'il s'abstienne d'étendre son offensive terrestre à Rafah, les troupes israéliennes sont entrées dans le gouvernorat le 7 mai. Plus de 1,5 million de personnes, dont 600'000 enfants, sont gravement menacées ; plus de 450'000 Palestiniens ont fui Rafah depuis qu’Israël a émis des « ordres d’évacuation » illégaux le 6 mai. Alors que l’armée israélienne a déjà pris le contrôle de zones urbaines à l’intérieur de Rafah, l’émission de nouveaux « ordres d’évacuation » le 11 mai prépare le terrain pour une nouvelle avancée de l’invasion militaire, qui conduira à l’effondrement total des services vitaux. L’offensive militaire israélienne a interrompu l’accès de l’aide à Gaza par les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom/Karm Abu Salem.