Goto main content
 
 

« Je n’ai pas peur du Covid-19, mais que mes enfants aient faim »

Santé Urgence
Pakistan

Handicap International (HI) continue de protéger ses bénéficaires face au Covid-19. C’est le cas de Abdul et sa famille qui vivent dans un camp de réfugiés au Pakistan.

Abdul a notamment reçu de HI des gants protecteurs, des masques et du savon. A cause des couvre-feux au Pakistan, son existence économique est également en danger.

Abdul a notamment reçu de HI des gants protecteurs, des masques et du savon. | © HI

Abdul, vit dans le camp de réfugiés de Jalala Afghan Mardan, au Pakistan. Après avoir fui l’Afghanistan en 1986, il a été blessé par l’explosion d’une mine et a perdu une jambe. Marié et père de 10 enfants scolarisés, il a pu ouvrir un petit magasin près du camp. 

Afin d’aider Abdul, les équipes de HI l’ont informé des risques de contamination du virus et comment s’en protéger. Il a notamment reçu des gants protecteurs, des masques et du savon.
L’impact des mesures du confinement peuvent être désastreuses pour ces familles défavorisées. Avec l’épidémie du Covid-19, les magasins et les marchés ont été fermés. Abdul a dû également fermer son magasin, il est donc privé de sa seule source de revenus qui lui permettait de nourrir sa famille nombreuse. Il est aujourd'hui dépendant de l'aide humanitaire. Nos équipes mettent tout en oeuvre pour soutenir Abdul et sa famille. 

« Je n’ai pas peur que mes enfants attrapent le Covid-19. Mon inquiétude, c’est de ne pas pouvoir les nourrir », confie-t-il.

Aujourd'hui sa survie dépend de l'aide humanitaire. Nos équipes mettent donc tout en oeuvre pour soutenir Abdul et sa famille.

 

Vous aussi aidez les plus fragiles ! 

 

Published on: 5 mai 2020

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Nous apportons une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre, à travers la mise en place d’unités mobiles médicales appelées « caravanes ».

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école
© Stephen Rae / HI
Réadaptation Santé

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école

Srey Neang a été amputée de la jambe après avoir été blessée dans l’explosion d’un engin explosif, alors qu’elle avait 4 ans. Nous avons appareillé la petite fille qui peut désormais se rendre chaque jour à l’école à vélo et rêve de devenir médecin. 

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”
© S. Sulaiman / HQ
Urgence

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”

Maria Marelli, notre physiothérapeute et spécialiste de la petite enfance basée à Genève, était récemment à Rafah pour évaluer la situation. Pourtant forte d'une longue expérience de terrain, elle a été ébranlée par ce qu'elle a vu sur place : elle nous décrit une crise humanitaire catastrophique où les besoins essentiels (eau, nourriture, abris) ne sont plus accessibles.