Goto main content
 
 

Notre réponse au tremblement de terre

Réadaptation Urgence
Syrie

Myriam Abord-Hugon, notre responsable du programme en Syrie, explique la situation et nos actions.

Myriam Abord-Hugon, directrice des programmes HI en Syrie

Myriam Abord-Hugon, notre directrice des programmes en Syrie | © M. Abord-Hugon / HI

Quelles sont les principales blessures causées par un tremblement de terre ? 

Les blessures les plus courantes observées après un tel tremblement de terre sont les fractures, les amputations, les plaies ouvertes ou les écrasements.

Les personnes peuvent également souffrir de traumatisme psychologique, de stress ou d'anxiété en raison du choc provoqué un le séisme, par les destructions provoquées, de la perte d’un proche, etc.

Que fait notre association ?

Nous sommes en mesure de fournir à la fois des soins en réadaptation immédiat pour les patients hospitalisés et d’assurer un suivi sur la durée pour les patients souffrant de blessures multiples ou complexes.

Nos spécialistes sont basés dans les hôpitaux, mais nos équipes participent également à des unités mobiles qui ciblent les communautés et les groupes vulnérables qui ne peuvent pas accéder aux services de santé. Ces unités mobiles fournissent des soins de suivi ambulatoires.

Nous fournissons également des appareils de mobilité assistée tels que des béquilles, des fauteuils roulants et des déambulateurs aux personnes blessées ou handicapées.

En quoi la réadaptation est essentielle ?

La réadaptation est essentielle car elle aide une personne à retrouver sa mobilité, à éviter les complications et les handicaps permanents.

Quelle est la situation actuellement en Syrie du Nord ?

La situation en Syrie du Nord est déjà désastreuse en raison de la guerre qui dure depuis 12 ans. De nombreuses personnes ont été déplacées par le conflit, ont perdu leurs biens et sont actuellement touchées par une grave crise économique qui appauvrit toute la population.

De nombreux hôpitaux et centres de santé ont été détruits ou endommagés par les violences armes et les bombardements. Le système de santé est dans son ensemble fortement perturbé et incapable de faire face à une telle urgence.

Avec le tremblement de terre du 6 février, ce sont des milliers de personnes qui se retrouvent sans abri, sans électricité et sans eau potable.

Est-il difficile d'intervenir dans un tel contexte ?

Intervenir dans une situation de conflit et de crise humanitaire est toujours un défi défi. Les violences sont persistantes dans la région ; depuis lundi on a également de fréquentes répliques sismiques qui continuent de causer des dommages et des morts...

Ce tremblement de terre a ravivé des traumatismes encore frais dans l'esprit des gens et a profondément exacerbé la crise humanitaire déjà très grave.

Published on: 9 février 2023

SÉISME EN TURQUIE ET EN SYRIE
APPEL À DONS D’URGENCE

Votre don aujourd'hui nous aide à faire une différence immédiate et durable pour les personnes blessées et handicapées touchées par cette nouvelle catastrophe.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’importance de la réadaptation en temps de guerre
© S. Hejji - HQ / HI
Urgence

L’importance de la réadaptation en temps de guerre

De retour à Genève après une mission à Gaza en mars avec Handicap International, j’ai été ébranlée par ce que j’ai vu : la situation est catastrophique. Sans une aide humanitaire conséquente et inclusive, le nombre de personnes en situation de handicap va augmenter de manière significative. 

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza
© Handicap International
Urgence

Handicap International déplore la mort tragique d'une de ses employées à Gaza

Handicap International/Humanity & Inclusion (HI) est profondément attristée et indignée par la mort de notre collègue, Muna, et de toute sa famille après que les forces israéliennes ont bombardé sans discernement sa maison dans le sud de Deir Al-Balah, à Gaza, le 8 juin. Muna, travailleuse sociale dévouée, aidait des centaines de familles et d'enfants déplacés, y compris des enfants handicapés. Cet incident tragique marque la deuxième perte d'un membre du personnel de HI depuis le 7 octobre, après un autre incident survenu en décembre 2023, lorsqu'une autre collègue et ses quatre enfants ont été tués à Nuseirat, dans la bande de Gaza.

« Ma fille peut enfin aller à l'école »
© Infomercial Media / HI
Insertion Réadaptation

« Ma fille peut enfin aller à l'école »

Gina (nom d’emprunt) a 4 ans et vit en Ouganda. La petite fille a une maladie communément appelée « genoux cagneux », ce qui rend la marche douloureuse. Nous l’avons équipée d'orthèses genou-cheville-pied, imprimées en 3D.