Goto main content
 
 

Broken Chair a 25 ans !

Événement Mobilisation Stop Bombing Civilians
Suisse

Le 18 août 1997, nous installions Broken Chair sur la place des Nations dans le but d’appeler tous les Etats à signer en décembre 1997 à Ottawa, la Convention d’interdiction des mines antipersonnel. 25 ans plus tard, Broken Chair continue d’incarner le cri désespéré mais digne des populations civiles massacrées par toutes les formes de violences armées, et l’obligation faite aux Etats de les protéger.

© Basile Barbey / HI

Broken Chair : porte-parole des victimes des armes explosives

C’est en 1997 que nous installion Broken Chair, cette sculpture monumentale de l’artiste Daniel Berset sur la place des Nations à Genève, appelant ainsi tous les États à signer, en décembre 1997 à Ottawa, la Convention d’interdiction des mines antipersonnel.

« L’idée était d’attirer l’attention du public en créant un message puissant et de qualité. Pour parler d’un sujet aussi cru, il fallait passer par le symbole ». Paul Vermeulen, co-fondateur de Handicap International Suisse.

Toujours en place, faisant face aux Nations Unies, elle incarne le cri désespéré, mais digne, des populations civiles massacrées par toutes les formes de violence armée, et l’obligation faite aux États de les protéger et de porter secours aux victimes. Avec notre soutien, Broken Chair demande un accompagnement durable des personnes, des familles et des communautés meurtries, fragilisées ou déstabilisées par les conflits, pour leur permettre de retrouver l’autonomie à laquelle elles ont droit. Sa présence sur la place des Nations permet à chacun de développer une réflexion personnelle sur sa responsabilité de refuser l’inacceptable, et d’agir !

Alors que la guerre fait rage aux quatre coins du monde (Ukraine, Yémen, Syrie, Afghanistan, Irak, Ethiopie, etc.), les civils sont toujours les premières victimes collatérales des conflits modernes. Idlib, Alep, Raqqa, Moussoul, Donetsk, et maintenant Vinnytsia, Odessa, Marioupol, Kirovograd (pour ne citer qu’elles), ces villes sont devenues le symbole du mépris le plus total pour la vie des civils. Bombardements massifs et disproportionnés, pilonnages au cœur des villes, destructions des infrastructures médicales, quand les armes explosives sont utilisées dans les zones urbaines, 90% des victimes sont des civils. Nous estimons qu’aujourd’hui, 70 civils sont victimes d’armes explosives chaque jour (moyenne entre 2011 et 2020 - source AOAV).

Pour en savoir plus sur l'historique de Broken Chair, découvrez sa page web dédiée !

Handicap International sensibilise aux combats de Broken Chair

Afin de sensibiliser sur les pratiques barbares comme le bombardement des civils et continuer à fédérer autour de son combat pour la protection des civils, Handicap International organise la campagne « Broken Days » qui entre dans l’histoire de Broken Chair. Tout le mois de septembre 2022, à Genève et sur la place des Nations, à cette occasion des 25 ans de Broken Chair

Les moments forts :

  • L’exposition sur l’historique et les combats de Broken Chair sur la place des Nations jusqu’au 30 septembre.
  • Les drapeaux du pont du Mont-Blanc aux couleurs de Broken Chair et de HI.
  • Le jet d’eau en bleu

Pour en savoir plus sur toutes nos actions prévues

A vous de vous mobiliser contre les bombardements civils !

Mobilisez-vous en signant la pétition contre les bombardements civils: Broken Days | Handicap International CH (handicap-international.ch)

Published on: 21 septembre 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays le plus pollué au monde par des restes explosifs
© Sara Goldberg / HI
Mines et autres armes Mobilisation

50 ans après la guerre du Vietnam, le Laos reste le pays le plus pollué au monde par des restes explosifs

Le 27 janvier 2023 marque le 50ème anniversaire des accords de Paix de Paris, qui ont scellé la fin de l'engagement des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam. Entre 1964 et 1973, son voisin, le Laos, a été régulièrement bombardé par les avions militaires américains. Le Laos reste encore aujourd’hui le pays le plus pollué au monde par les armes à sous-munitions. Chaque jour, les civils de plus de 10’000 villages courent le risque d'être tués ou blessés par des restes d'explosifs. Depuis 1983, nous soutenons les victimes de restes explosifs.

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité Inclusion

Rétrospective 2022 - Merci pour votre générosité

En 2022, nous avons fêté nos 40 ans d'engagement auprès des plus vulnérables. 2022, c'est aussi les 25 ans de la signature du Traité contre les mines et de l'obtention du prix Nobel de la paix. Le combat pour la protection des civils continue avec la signature de la Déclaration politique contre le bombardement des civils. Nos équipes ont aussi fait face aux urgences humanitaires aux côtés des victimes : en Ukraine, au Pakistan suite aux inondations exceptionnelles et à Madagascar face à l'extrême sècheresse. En 2022, grâce à vous, plus de 3 millions de personnes ont bénéficié de nos programmes dans près de 60 pays.

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit Droit Événement

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit

Il y a 25 ans, l'adoption du traité d'interdiction des mines - dit traité d'Ottawa - a marqué une victoire diplomatique sans précédent contre cette arme des lâches. Le traité a entraîné une baisse du nombre de victimes, la destruction de millions de mines et laisse espérer la fin de leur utilisation. Depuis 2014, l'utilisation des mines a fait sa réapparition dans les conflits, avec une augmentation conséquente du nombre de victimes. De nouveaux défis sont apparus, avec l'utilisation croissante d'engins explosifs improvisés et une contamination étendue dans les zones de guerre. Le 25e anniversaire du traité d'Ottawa est l'occasion d'exhorter les États à intensifier leurs efforts et à mettre un terme définitif à l'utilisation des mines antipersonnel.