Goto main content
 
 

La Suisse s’engage contre les bombardements urbains

Stop Bombing Civilians
Suisse

Le 18 novembre aura lieu la Conférence de Dublin : les Etats adopteront un accord international qui améliorera considérablement la protection des civils contre les bombardements urbains. Nous félicitons la Suisse qui sera présente à ce rendez-vous et approuvera cet accord. Une victoire pour la société civile, pour notre organisation, sur ce combat que nous menons depuis quelques années.

Un enfant joue dans les ruines contaminées de Mossoul - Irak 2021

Un enfant joue dans les ruines contaminées de Mossoul - Irak 2021 | (c) HI

Mise à jour du 18 novembre : 82 Etats ont adopté cet accord international !

Que fera cet accord international contre les bombardements urbains ?

Il vise à protéger les civils contre les bombardements et les pilonnages dans les villes et autres zones peuplées. C’est le premier accord international à réglementer l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. En l’adoptant, les Etats reconnaissent que cette pratique constitue une menace inacceptable pour les civils dont les conséquences humanitaires sont dévastatrices.

Concrètement, les Etats s'engagent à :

  • Limiter drastiquement l'utilisation des armes explosives en zones peuplées ;
  • Partager leurs pratiques militaires pour améliorer la protection des civils dans les zones de conflit ;
  • Aider les victimes et les communautés affectées et faciliter l'accès humanitaire aux populations civiles dans le besoin.

25 États ont déjà envoyé une confirmation officielle de leur approbation de l’accord international le 18 novembre. Des dizaines d’États ont également exprimé leur intention de l'approuver.

La Conférence de Dublin actera donc cet accord. HI et ses partenaires poursuivent le dialogue avec les autres États pour les inciter à l’approuver. En parallèle les mesures et les politiques mises en œuvre et les engagements humanitaires des États signataires seront observés de près, grâce notamment à l'Explosive Weapons Monitor.

La Suisse s’engage

La Suisse a annoncé en novembre 2022 qu’elle approuvera cet accord.

Un long processus diplomatique avait été fortement soutenu par une mobilisation parlementaire sans précédent en Suisse et en Europe pour inciter les Etats à signer. En automne 2021, 40 parlementaires du Centre, du PLR, du PS, de l’UDC, des Vert-e-s et des Vert'libéraux, portés par le Conseiller national des Verte-s Nicolas Walder, ont lancé un appel au gouvernement pour qu'il s'engage dans le processus diplomatique.

Une victoire pour la société civile

La Conférence de Dublin est un moment historique pour la société civile, pour notre organisation, rendu possible par la mobilisation massive du public et la pression exercée sur les gouvernements de différents pays.

L’histoire commence en 2011 avec la création de INEW par HI et 19 autres ONG (50 membres aujourd’hui). INEW, ou réseau international sur les armes explosives, mène une action politique pour stopper l’escalade des pertes civiles causées par les violences liées aux armes explosives. Comment ? En plaidant en faveur d'une déclaration politique des États pour contrôler et à limiter l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées, sur la base de deux piliers essentiels :

  • Mettre fin à l'utilisation des armes explosives les plus destructrices dans les villes ;
  • Répondre aux conséquences humanitaires de leur utilisation en aidant les victimes et leurs communautés.

Après trois ans de négociations, nous écrivons une nouvelle fois l'histoire avec cet accord qui apportera des améliorations significatives pour la protection des civils dans les conflits armés.

L’utilisation massive des armes explosives : un schéma de souffrances inacceptable

Les conflits armés se déroulent de plus en plus souvent dans des zones peuplées, principalement des villes. L'impact de l'utilisation des armes explosives est dévastateur pour les civils. Plus de 290’000 civils  ont été tués ou blessés par des armes explosives entre 2011 et 2022. Lorsque ses armes sont utilisées dans des zones peuplées, 90% des victimes sont des civils.

Leur utilisation engendre systématiquement un ensemble de dommages : elles tuent et blessent, détruisent les infrastructures vitales telles que les logements, les hôpitaux et les écoles, l'approvisionnement en électricité et en eau et les systèmes d'assainissement, perturbant la fourniture de services essentiels à la population. Elles obligent des millions de familles à fuir leur foyer et laissent derrière elles une contamination par des munitions non explosées, dangereuses pendant des décennies.

2016

  • En 2016, nous avons lancé une pétition internationale contre les bombardements dans les zones peuplées qui a recueilli plus de 500’000 signatures dans les années qui ont suivi.
2019

  • En octobre 2019, l'Autriche a organisé une conférence à Vienne pour jeter les bases d'un accord. Pour la première fois, les États ont annoncé leur volonté de soutenir les négociations en vue d'un accord international contre les armes explosives en zones urbaines : 84 Etats sur 133 ont annoncé leur volonté de travailler sur une déclaration politique qui mettrait fin aux souffrances humaines causées par l'utilisation des armes explosives en zones peuplées.
2019

  • Novembre 2019 : inauguration symbolique à Genève du monument au civil inconnu sur la place des Nations pour dénoncer les ravages des conflits armés sur les civils.
2020

  • En mars 2020, après deux nouveaux cycles de négociations, la première version d'un texte est mise sur la table. Le processus de consultation a ensuite été suspendu suite aux mesures restrictives pour lutter contre la pandémie de Covid-19.
2020

2021

  • Depuis l’automne 2021 : mobilisation de 40 parlementaires suisses du Centre, du PLR, du PS, de l’UDC, des Vert-e-s et des Vert'libéraux, portés par le Conseiller national des Verte-s Nicolas Walder, pour appeler le gouvernement à s'engager dans le processus diplomatique.
2022

  • Avril 2022 : négociations finales au palais des Nations unies à Genève. Pour attirer l’attention des représentants des organisations internationales, de la société civile et des 60 délégations d’Etats présentes, nous avons installé un tank en ballons sur la place des Nations.
2022

  • 17 juin 2022 : le texte de l'accord international est finalisé lors de la Conférence de Genève. Près de 3 ans de négociations entre les États et la société civile ouvrent la voie à la Conférence de Dublin le 18 novembre 2022.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit Droit Événement

25 ans du traité d’Ottawa : La lutte contre les mines antipersonnel se poursuit

Il y a 25 ans, l'adoption du traité d'interdiction des mines - dit traité d'Ottawa - a marqué une victoire diplomatique sans précédent contre cette arme des lâches. Le traité a entraîné une baisse du nombre de victimes, la destruction de millions de mines et laisse espérer la fin de leur utilisation. Depuis 2014, l'utilisation des mines a fait sa réapparition dans les conflits, avec une augmentation conséquente du nombre de victimes. De nouveaux défis sont apparus, avec l'utilisation croissante d'engins explosifs improvisés et une contamination étendue dans les zones de guerre. Le 25e anniversaire du traité d'Ottawa est l'occasion d'exhorter les États à intensifier leurs efforts et à mettre un terme définitif à l'utilisation des mines antipersonnel.

Un don pour Handicap International sur Shopdonation
© Adobe Stock
Événement

Un don pour Handicap International sur Shopdonation

Faire ses achats en ligne pour les fêtes en faisant un don ? C’est possible et gratuit grâce à ShopDonation ! 

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes
© G. Lordet / HI.
Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Succès : 83 États approuvent l’accord international contre les bombardements sur les villes

83 États, dont la Suisse, ont adopté le 18 novembre 2022 à Dublin l’accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. Pour notre organisation, c'est une reconnaissance du lourd tribut des bombardements payés par les civils. Les États doivent commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre effective de leurs engagements.