Goto main content
 
 

Séisme au Nord-Ouest de la Syrie : le danger des restes d’engins explosifs

Urgence
Syrie

Le danger que représentent les munitions non explosées pour la population et les forces humanitaires est énorme après le tremblement de terre. Nous craignons  que de nombreuses munitions non explosées aient été déplacées par le tremblement de terre, les glissements de terrain ou les constructions effondrées, et qu'elles contaminent à nouveau les zones dépolluées.

Un immeuble effondré en Syrie

Syrie, 8 février 2023 | HI Partners

« Des centaines de milliers* de munitions explosives contaminent de nombreuses régions de Syrie, en particulier le Nord-Ouest du pays où les hostilités se poursuivent. Il est probable qu'une grande partie des munitions explosives qui jonchent les bâtiments, les rues et les cours d'eau ont été déplacées par le séisme du 6 février. Les survivants sont exposés à plus de danger car ils ont été forcés de quitter leur maison et, par crainte des répliques, se sont installés dans des zones ouvertes et potentiellement contaminées. D'autres, en raison du froid intense, ont décidé de s'installer dans des bâtiments partiellement endommagés où il y a potentiellement des munitions explosives enterrées dans les décombres de 12 ans de guerre, explique Gary Toombs, responsable international des opérations de déminage chez Handicap International (HI). Nos spécialistes ont donc intensifié la sensibilisation aux risques : ils informent les secouristes, font de la sensibilisation dans les abris d'urgence, distribuent des tracts et font du porte-à-porte pour avertir les gens du danger imminent. »

* Entre 100’000 et 300’000 restes explosifs de guerre n'ont pas explosé en Syrie.

 

Notre réponse dans le Nord-Ouest de la Syrie

 

  • Avec ses partenaires en Syrie, HI a mobilisé plus de 200 personnes dans le Nord-Ouest de la Syrie, notamment des spécialistes de la santé mentale et de la réhabilitation
  • HI soutient 13 hôpitaux et a déjà fourni plus de 3’000 fournitures médicales et équipements de mobilité tels que des béquilles, des cannes, des déambulateurs, etc.
  • Jusqu'à présent, 1’200 personnes blessées ont bénéficié de services de réadaptation
  • En outre, les équipes de soutien psychosocial ont fourni une première aide psychologique à plus de 1’200 personnes
  • Les équipes mobiles de HI et de ses partenaires mènent des enquêtes quotidiennes dans les camps d'hébergement pour recueillir les besoins humanitaires des populations déplacées, qui sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées
Published on: 8 mars 2023
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Nous apportons une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre, à travers la mise en place d’unités mobiles médicales appelées « caravanes ».

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”
© S. Sulaiman / HQ
Urgence

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”

Maria Marelli, notre physiothérapeute et spécialiste de la petite enfance basée à Genève, était récemment à Rafah pour évaluer la situation. Pourtant forte d'une longue expérience de terrain, elle a été ébranlée par ce qu'elle a vu sur place : elle nous décrit une crise humanitaire catastrophique où les besoins essentiels (eau, nourriture, abris) ne sont plus accessibles.

Nous distribuons 200 aides à la mobilité à l'hôpital Al-Shifa à Gaza city
© HI
Urgence

Nous distribuons 200 aides à la mobilité à l'hôpital Al-Shifa à Gaza city

La situation dans la bande de Gaza est catastrophique. Nous tentons de surmonter les problèmes d’accès pour apporter une aide cruciale aux blessés.